GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Affaire Skripal: la Turquie se refuse à des sanctions contre la Russie

    media Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan au Kremlin, à Moscou, le 10 mars 2017 REUTERS/Zemlianichenko/Pool

    La Turquie ne prendra pas de mesures contre la Russie, à qui le Royaume-Uni attribue l'empoisonnement sur son sol d'un ex-agent double. « Nous n'envisageons pas de prendre des mesures similaires juste parce que certains pays ont pris des mesures sur la base d'une allégation », a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan, ce 28 mars.

    Les déclarations du président turc surviennent alors que les Etats-Unis, plusieurs pays de l'Union européenne, ainsi que l'Otan, dont la Turquie est membre depuis 1952, ont expulsé de façon coordonnée cette semaine des diplomates russes.

    Il s'agit d'une mesure de rétorsion après que Sergueï Skripal, un ex-agent double russe vivant en Grande-Bretagne, et sa fille Ioulia ont été empoisonnés avec une substance neurotoxique le 4 mars à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Jusqu'ici, la Turquie, qui possède la deuxième armée de l'Otan en nombre, est restée relativement silencieuse sur cette affaire.

    Rapprochement Poutine-Erdogan

    Le 26 mars, le ministère turc des Affaires étrangères avait condamné l'attaque, sans toutefois mentionner Moscou. Peu après, le porte-parole du gouvernement turc, Bekir Bozdag, avait précisé qu'Ankara « n'envisageait pas de prendre une quelconque décision contre la Russie ».

    Recep Tayyip Erdogan entretient des rapports chaleureux avec le président russe Vladimir Poutine, alors que les relations de la Turquie se sont au contraire dégradées avec la plupart des pays occidentaux depuis un an et demi.

    Le président russe est d'ailleurs attendu en Turquie début avril avec son homologue iranien Hassan Rohani pour un sommet consacré à la Syrie, dossier sur lequel Ankara et Moscou ont renforcé leur coopération ces derniers mois.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.