GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A un an de l'échéance du Brexit, la frontière irlandaise, éternel casse-tête

    media Un panneau anti-Brexit à la frontière entre les deux Irlandes, le 1er décembre 2017. Paul FAITH / AFP

    Un an après le déclenchement de l'article 50 par le gouvernement britannique, le Brexit avance à pas comptés. Principal point de blocage des négociations avec l'UE : l'avenir de la frontière entre les deux Irlande. Officiellement, personne ne veut d'une barrière à cet endroit. Mais la promesse du maintien d'une frontière à peine perceptible semble peu compatible avec le désir britannique de quitter l'union douanière et le marché unique. Or, Dublin s'impatiente.

    Avec notre correspondant à Dublin, Julien Lagache

    Les 500 kilomètres qui séparent la République d'Irlande et l'Irlande du Nord s'avèrent un casse-tête jusqu'ici sans solution. Dublin ne veut pas voir revenir une frontière qui pèserait dans sa balance commerciale. De plus, les souvenirs liés au conflit nord-irlandais restent très liés à la division de l'île.

    Le Royaume-Uni s'est donc engagé soit à passer avec les 27 membres de l'Union européenne (UE) un accord commercial qui laisserait la frontière ouverte, soit à fournir des solutions technologiques qui limitent les contrôles comme une reconnaissance des plaques minéralogiques des véhicules, des caméras ou des vérifications uniquement sur certaines marchandises.

    Maintien de l'rlande du Nord dans le marché unique

    Cependant, le gouvernement irlandais reste sceptique dans les deux cas et face aux exemples existants, entre la Suisse et l'UE ou entre le Canada et les Etats-Unis. Dublin souhaite des garanties.

    La solution de dernier recours prévue dans le brouillon de l'acte de divorce consiste à maintenir l'Irlande du Nord dans le marché unique et l'union douanière. Ce qui la couperait du Royaume-Uni. Inacceptable, pour les Britanniques et notamment les fervents partisans du Brexit qui accusent l'Irlande de vouloir les empêcher de quitter l'UE comme ils le souhaitent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.