GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Vincent Lambert: les traitements ont repris suite à l'arrêt de la cour d'appel de Paris
    • Au moins sept pays de l'UE concernés par le fichage de Monsanto, selon Bayer
    Europe

    Italie: pas d’accord sur un gouvernement, nouveau cycle de consultations prévu

    media Le président italien Sergio Mattarella a annoncé ce jeudi qu'un nouveau cycle de négociations entre partis politiques sera nécessaire faute d'accord sur la formation d'un gouvernement. REUTERS/Alessandro Bianchi

    Sans surprise, les consultations du président de la République avec les dirigeants des partis italiens représentés au Parlement n’ont débouché sur aucune solution. Un mois après les élections générales, qui n’ont pas permis de dégager une majorité claire, le pays est toujours dans le brouillard. Chaque parti susceptible de participer à la formation du nouveau gouvernement campe sur ses positions.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

    Luigi Di Maio, chef politique du Mouvement 5 étoiles (M5S), premier parti du pays avec 32 % des voix, brigue toujours le poste de président du Conseil. Pour lui, il existe deux alternatives : « un accord avec la Ligue ou bien avec le Parti démocrate ».

    Matteo Salvini continue lui aussi de briguer le poste de Premier ministre, au motif qu’il a hissé la Ligue à la première place au sein de la coalition de droite qui a obtenu 37% des voix. Il souhaiterait un gouvernement incluant les 5 étoiles « mais aussi les autres partis de droite » dont celui de Silvio Berlusconi.

    Quant au Parti démocrate, troisième force politique, il confirme sa volonté de « rester dans l’opposition ». Et, pour le moment, refuse tout accord avec les Cinq étoiles.

    Dans ce contexte très confus, le chef de l’Etat Sergio Mattarella a donc annoncé un nouveau cycle de consultations dans le courant de la semaine prochaine. Ce qui laisse, aux uns aux autres, quelques jours de réflexion.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.