GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Législatives en Hongrie: Orban en tête dans tout le pays... sauf à Budapest

    media Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'adresse à ses supporters après l'annonce des résultats partiels des législatives, à Budapest le 8 avril 2018. REUTERS/Leonhard Foeger

    Avec près de 49% des suffrages sur plus de 95% des bulletins dépouillés, le Fidesz, le parti du très populiste et très conservateur Premier ministre hongrois Viktor Orban remporte haut la main les législatives organisées ce dimanche 8 avril, il obtient même quatre points de plus qu'il y a quatre ans, lors des dernières élections. Le résultat est une majorité des deux tiers au Parlement et un nouveau mandat. Viktor Orban tout puissant ou presque dans la plupart des régions hongroises… sauf à Budapest. Dans la capitale, l'opposition remporterait 12 des 18 sièges à pourvoir, selon les derniers résultats toujours provisoires.

    Avec notre envoyée spéciale à Budapest, Anissa El Jabri

    Budapest est à contre-courant du pays dans la douceur d’un printemps ensoleillé, mais ce n’est pas vraiment une consolation pour les électeurs de la capitale : « 8 ans d’Orban, je me demande ce qu’il faudrait pour que ça change, s’indigne un jeune. Je ne vois même pas comment dans 4 ans on pourra le dégager. C’est terrible avec mes amis, on se demande dans quel pays on devrait aller. »

    Colère ou fatalisme, et le sentiment que rien ne peut plus arrêter le parti au pouvoir : « Une participation à près de 70%, cela donne une légitimité forte au Fidesz, opine un autre habitant. Est-ce que l’Europe peut faire quelque chose ? Je ne crois pas parce qu’à chaque fois qu’elle l’a envisagé, le gouvernement a persisté. »

    Dès ce matin, le gouvernement a annoncé que la loi dite « Stop Soros » sera une des premières votées au Parlement, une loi anti-ONG du nom du milliardaire américano-hongrois érigé en ennemi public numéro un par le pouvoir. Selon cette loi, le ministère de l’Intérieur pourra notamment alors recourir aux services secrets pour surveiller la société civile.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.