GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: des douaniers français vont être interrogés pour «perquisition illégale»

    media Des agents de la police française des frontières sont descendus d'un TGV Paris-Milan avec un Nigérian suspecté de trafic de stupéfiants à la gare de Bardonecchia dans le Piémont. Piero CRUCIATTI / AFP

    Le parquet de Turin a délivré une commission rogatoire européenne pour interroger les cinq douaniers français qui, sans avertir les autorités italiennes, sont entrés dans un local attenant à la gare de Bardonecchia (commune alpine frontalière) afin de soumettre un Nigérian, suspecté de trafic de stupéfiants, à un test toxicologique.
    Ce local anciennement à disposition de la douane française est depuis décembre 2017 officiellement confié à une ONG humanitaire. Les autorités italiennes avaient informé la douane française qu’il ne serait plus accessible à ses agents.

    Avec notre correspondante à RomeAnne Le Nir

    L’affaire remonte au 30 mars dernier, lorsque cinq douaniers français ont interpellé dans un TGV Paris-Milan un jeune nigérian suspecté de trafic de stupéfiants. Pour le soumettre à un dépistage urinaire de drogue, ils sont descendus en gare de Bardonecchia, puis sont entrés, armés, dans un local attenant à la gare et confié à une ONG qui assiste des migrants. lls ont demandé d’accéder aux toilettes pour le dépistage qui s’est révélé négatif.

    Cette affaire a très vite provoqué un couac diplomatique. Au motif que les douaniers français n’avaient pas le droit d’effectuer ce type d’activité en territoire italien. D’autant qu’ils n’avaient pas informé la police italienne. Le procureur de Turin, Armando Spataro, en charge du dossier, demande maintenant que les cinq douaniers soient interrogés sur des soupçons de « violation de domicile » et « perquisition illégale ».

    Le ministre français des Comptes publics, chargé des Douanes, Gérald Darmanin qui a promis dès le 1er avril de venir en Italie pour s’expliquer, devrait se rendre à Rome la semaine prochaine.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.