GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Annulation de la saisie du navire humanitaire de l’ONG Open-Arms en Méditerranée

    media Un canot pneumatique chargé de migrants secourus par des gardes-côtes libyens en Méditerranée, le 15 janvier 2018. REUTERS/Hani Amara

    La pétition de soutien dépassait les 300 000 signatures. Même les stars de cinéma se sont mobilisées, Javier Bardem et Pénélope Cruz, indignés par l'arraisonnement d'un navire humanitaire en Méditerranée. Le bateau de l'ONG espagnole Open-Arms, qui avait recueilli l'an dernier en Méditerranée plus de 50 000 demandeurs d'asile en détresse, avait été intercepté en Italie au mois de mars, accusé de favoriser l'immigration clandestine. Cela parce que ses membres d'équipage n'avaient pas voulu confier plusieurs dizaines de migrants aux garde-côtes libyens, de peur qu'ils soient maltraités. Volte-face ce 16 avril : un juge de Sicile vient d'annuler la saisie du bateau qui va pouvoir reprendre ses activités au large de la Libye.

    « C'est une très bonne nouvelle, on s'attendait à ce que le bateau soit immobilisé beaucoup plus longtemps, ça veut dire qu'on va pouvoir très vite reprendre les opérations de sauvetage, se réjouit Gérard Casals, chef de mission au sein de l'ONG Open-Arms. On est visés par l'Italie, par des groupes de pression en Europe qui ne veulent pas de nous, mais on travaille dans le respect de la loi, on respecte les conventions de Genève. On a l'obligation d'aller au secours des embarcations en détresse, mais il n'est pas question que l'on aille vers les garde-côtes libyens, non seulement pour notre sécurité, mais aussi et surtout pour celle des personnes qui sont sous otre protection. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.