GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Des sociétés belges auraient exporté des produits chimiques vers la Syrie

    media Capture vidéo montrant le «nettoyage» d'un homme, le 8 avril 2018, après une supposée attaque chimique dans la Ghouta orientale, en Syrie. White Helmets/Reuters TV via REUTERS

    La polémique enfle en Belgique autour des dernières révélations sur les composants chimiques à destination de la Syrie. Malgré son interdiction à l’exportation vers ce pays depuis 2013, des entreprises belges ont continué à exporter de l’isopropanol, un composant chimique à usage industriel, mais qui peut être utilisé dans la fabrication du gaz sarin.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    Trois entreprises belges sont accusées par l’administration des douanes d’avoir exporté illégalement 96 tonnes d’isopropanol vers la Syrie entre mai 2014 et décembre 2016.

    L’isopropanol est utilisé pour des préparations pharmaceutiques, des produits nettoyants ou comme solvant pour peintures et vernis, mais peut aussi servir à fabriquer du sarin.

    A ce titre, la Syrie s’était engagée en octobre 2013 à détruire son stock d’isopropanol et l’exportation vers le pays avait été interdite sur recommandation de l’OIAC, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques.

    Malgré cela, 24 cargaisons d’isopropanol ont encore été exportées de Belgique vers la Syrie pendant deux ans. Les douanes belges accusent les exportateurs d’avoir fourni de fausses déclarations, mais ceux-ci affirment que toutes leurs citernes de produits chimiques ont été contrôlées par la douane.

    Le procès des trois entreprises doit s’ouvrir le 15 mai devant un tribunal d’Anvers.

    (Re) lire : Armes chimiques: pour mieux comprendre l’OIAC et sa mission en Syrie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.