GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 10 Août
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Aujourd'hui
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Corse toujours prête à accueillir l'«Aquarius» (Jean-Guy Talamoni, le président de l'Assemblée de Corse sur BFMTV)
    • Yémen: 51 morts dont 40 enfants dans le raid aérien attribué à la coalition, selon un nouveau bilan du CICR
    Europe

    Elections en Turquie: vers un front commun de l'opposition contre Erdogan

    media L'ancienne ministre de l'Intérieur et cheffe du Bon Parti Meral Aksener, lors du Congrès de son parti à Ankara, le 1er avril 2018. ADEM ALTAN / AFP

    Après l'annonce surprise d'élections anticipées – législatives et présidentielle – le 24 juin prochain en Turquie, l'opposition se met en ordre de marche. La commission électorale a confirmé ce dimanche 22 avril que 10 partis allaient pouvoir présenter des candidats. Parmi ceux-ci, le tout nouveau Bon Parti, qui va tenter de faire front commun avec le principal parti d'opposition au Parlement pour évincer le président Recep Tayyip Erdogan.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    Il y avait des doutes sur la participation du Bon Parti aux élections de juin prochain, mais la formation de l'ancienne ministre de l'Intérieur Meral Aksener va finalement pouvoir présenter des candidats aux élections législatives.

    Pour s'assurer que la commission électorale n'allait pas rejeter la demande, quinze députés du principal parti d'opposition, le CHP, ont changé d'allégeance dimanche, devenant membres du Bon Parti. Celui-ci forme donc maintenant un groupe parlementaire officiel et peut ainsi automatiquement participer au scrutin.

    C'est le premier geste qui indique qu'une partie de l'opposition entend s'allier pour défaire Recep Tayyip Erdogan. En ce qui concerne le scrutin présidentiel qui aura lieu le même jour, le CHP et le Bon Parti devraient présenter chacun un candidat, mais avec un objectif : forcer la tenue d'un second tour contre l'actuel président turc et rassembler l'ensemble de l'opposition derrière un candidat unique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.