GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Khashoggi: le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin n'ira pas à la conférence de Riyad (Trésor)
    • Brexit: la période de transition pour Londres sera «probablement» prolongée (Juncker)
    • Affaire Khashoggi: Washington donne «quelques jours de plus» à Riyad (Pompeo)
    • L'attaque de Kandahar visait le commandant de l'Otan en Afghanistan, selon les talibans
    • Plus de 60 chefs d'Etat et de gouvernement assisteront le 11 novembre à Paris au centenaire de la fin de Première Guerre mondiale (Elysée)
    • Inondations dans l'Aude: Emmanuel Macron se rend sur place lundi prochain (Elysée)
    • La tuerie en Crimée est de la faute de la «mondialisation», affirme Vladimir Poutine
    • Afghanistan: fusillade dans le palais d'un gouverneur de province, deux Américains blessés (Otan)
    • Immigration: Donald Trump menace de fermer la frontière avec le Mexique
    • Budget italien: l'Union européenne demande des «clarifications» à Rome (Commission)
    Europe

    Sous-marin danois: perpétuité pour l’ingénieur pour avoir tué la journaliste

    media Le Tribunal de justice de Copenhage, où se tenait le procès de Peter Madsen, ingénieur autodidacte reconnu coupable de l'assassinat de la journaliste Kim Wall le 25 avril 2018. Ritzau Scanpix/Nikolai Linares via REUTERS

    Peter Madsen a été condamné ce mercredi 25 avril à la prison à vie pour l'assassinat, précédé de sévices sexuels, de la jeune journaliste suédoise Kim Wall. L’ingénieur danois autodidacte, envahi de fantasmes morbides, l’avait invitée dans son sous-marin privé en août 2017 près de Copenhague. Le corps de cette dernière a été retrouvé démembré et mutilé, dispersé en mer.

    Le condamné de 47 ans plaidait la thèse de l’accident. Il a été pourtant reconnu coupable par un jury du tribunal de Copenhague du meurtre avec préméditation de Kim Wall, 30 ans, ainsi que de lui avoir infligé des mutilations sexuelles et d'avoir démembré et décapité son cadavre avant de le disperser en mer. Il a alors écouté le verdict debout, avant d'aller s'asseoir à côté de son avocate, manifestement affecté, selon une journaliste de l'AFP sur place. Il a annoncé vouloir faire appel.

    L’affaire est unique dans les annales judiciaires du Danemark : Peter Madsen est le 15e condamné à la prison à la vie au cours des dix dernières années. Le cas a connu un retentissement médiatique sans précédent pour le royaume, avec une centaine de journalistes danois et étrangers présents pour entendre le verdict.

    La juge professionnelle et les deux jurés siégeant ont suivi le réquisitoire du parquet. Car, malgré la bataille scientifique des experts, l’état de décomposition avancée du corps de Kim Wall n'a pas permis de déterminer les causes de sa mort et il manquait de preuves matérielles irréfutables.

    L’inventeur avait réuni des outils qui n’avaient rien à faire dans son sous-marin

    La justice a pourtant estimé que les éléments à charge pesant contre l'accusé suffisaient à établir sa culpabilité. « Le tribunal retient que le corps de la victime portait des signes de traumatisme survenu de son vivant, et des blessures infligées à l'instant de sa mort ou peu de temps après », a motivé la juge.

    Avec une condition aggravante, la préméditation : selon le tribunal, Peter Madsen ayant réuni dans son sous-marin des outils qui n'ont ordinairement rien à y faire, parmi lesquels une scie à bois, un tournevis affuté de 50 cm, des sangles de valise dont les dessins correspondent aux marques sur les bras de la victime.

    Selon le jugement, Peter Madsen avait déjà invité plusieurs femmes à monter seules à bord avant le 10 août, sans succès. Il était fasciné pour les films extrêmes mettant en scène des séances de torture de femmes empalées, égorgées et décapitées.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.