GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: à Trèves, une statue de Karl Marx pour ses 200 ans fait polémique

    media La statue en bronze de Karl Marx, créée par l'artiste chinois Wu Weishan, en cours d'installation à Trèves, le 13 avril 2018. REUTERS/Wolfgang Rattay

    Karl Marx est né il y a 200 ans à Trèves, dans l’ouest de l’Allemagne. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a participé vendredi à la première journée de commémoration. Une statue du père du communisme de près de 6 mètres de haut sera dévoilée ce samedi 5 mai dans sa ville natale. Un cadeau du gouvernement chinois qui suscite la controverse.

    Depuis plusieurs semaines, l'anniversaire de Karl Marx divise dans les rues de Trèves : célèbre-t-on la naissance du philosophe ou une idéologie jugée responsable de la mort de plusieurs millions de personnes ?

    30 ans après la chute du Mur de Berlin, de nombreux Allemands s’opposent à l’inauguration de la statue. Mais pour le conseiller municipal de Trèves, Andreas Ludwig, il faut distinguer la pensée de Marx, des dictatures qui s’en sont inspirées.

    « Le communisme n’est pas une bonne chose, et bien sûr, l’Allemagne de l’Est était basée sur l’idéologie marxiste, mais ce n’est pas Marx qui dirigeait le pays. Ce n’est pas Marx qui a construit le Mur de Berlin. Et ce n’est pas Marx qui a jeté des gens en prison. Je sais que c’est très difficile pour certains de faire la différence entre Marx et le communisme, mais il faut faire cette distinction, c’est très important », estime-t-il.

    Une distinction que refuse de faire Marion Smith. Il est directeur de la fondation pour les victimes du communisme :

    « C’est une honte, une gifle pour les millions de personnes tuées dans des dictatures inspirées par l’idéologie marxiste, et ça participe à la propagande du régime chinois. Nos personnalités politiques ne devraient pas célébrer quelqu’un qui a fait l’apologie de la violence. Prétendre que cet homme a encore quelque chose à apporter à notre société, c’est inexcusable. »

    La ville natale du philosophe est pourtant devenue une destination touristique. 200 000 personnes se rendent chaque année à Trèves,  majoritairement des Chinois.

    (Ré) écouter : La fin du purgatoire pour la pensée marxiste? (Le débat du jour)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.