GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 20 Janvier
Mardi 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Berlin: ouverture d'un sommet international crucial pour tenter de pacifier la Libye (officiel)
    • «Poutine, dehors!»: un millier d'opposants de différents courants d'opposition manifestent ce dimanche à Moscou
    • Libye: Haftar doit mettre fin à son attitude «hostile», dit Erdogan
    • Vidéo d'un manifestant frappé au sol par un policier: une enquête judiciaire ouverte à Paris (parquet)
    Europe

    Ukraine: un ex-mercenaire brésilien pro-russe arrêté à Kiev dans un monastère

    media L'ex-mercenaire brésilien Rafael Lusvarghi, 33 ans (c), aux mains de néonazis ukrainiens, à Kiev, le 4 mai 2018. Sergei SUPINSKY / AFP

    A Kiev, en Ukraine, la saga du week-end, c’est le destin absolument incroyable d’un mercenaire brésilien, du nom de Rafael Lusvarghi, un jeune homme de 33 ans, qui s’est engagé en 2015 à Donetsk, du côté des forces séparatistes prorusses, et qui, par un enchaînement de circonstances peu commun, s’est retrouvé à Kiev où il a été arrêté, condamné par la justice pour terrorisme, mais étrangement relâché en décembre dernier. Ces derniers jours, des journalistes l’ont retrouvé dans un monastère orthodoxe de la capitale ukrainienne. Le récit de cette étrange histoire.

    Avec notre correspondant à Kiev,  Stéphane Siohan

    En 2015, les séparatistes pro-russes de Donetsk ont largement utilisé dans leur communication en ligne le visage de Rafael Lusvarghi, un soldat brésilien volontaire, qui affirme être un ancien de la Légion étrangère française, tombé amoureux de la Russie.

    On le voit sur YouTube, tirer des obus sur des positions ukrainiennes, mais après s’être éloigné du front, c’est paradoxalement chez ses ennemis que le jeune combattant brésilien a finalement atterri.

    Rentré au Brésil, à l’été 2016, le mercenaire tombe dans le panneau des services ukrainiens qui lui proposent de le recruter, mais arrivé à Kiev, Lusvarghi est arrêté. Il est le premier étranger jugé en Ukraine pour « organisation terroriste » et crimes de guerre, il sera condamné à 13 ans de prison.

    A la surprise générale, en décembre, le Brésilien est relâché. Il disparait dans la nature, mais la semaine dernière, un journaliste américain retrouve sa trace dans le réfectoire d’un monastère orthodoxe de Kiev.

    Au début du weekend, des néonazis ukrainiens ont fait la police, une bien mauvaise habitude en Ukraine. Ils ont arrêté Lusvarghi et l’ont remis aux services secrets.

    Le Brésilien espère être relâché dans le cadre d’un échange de prisonniers, mais il sera rejugé le 6 juin prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.