GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le président turc en meeting à Sarajevo, un pied de nez aux Européens

    media Le président turc, en campagne en vue des élections du 24 juin, a tenu un meeting à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine, le 20 mai 2018. REUTERS/Dado Ruvic

    Après avoir été interdit de meeting électoral successivement par l'Allemagne, l'Autriche et la Hollande, le président turc Recep Tayyip Erdogan organise un rassemblement pour la diaspora, en vue des élections anticipées du 24 juin, à Sarajevo en Bosnie. La Turquie avance ainsi ses pions dans les Balkans et fait un pied de nez aux européens.

     

    Avec notre correspondant à Sarajevo, Laurent Rouy

    Quelque 15 000 personnes, principalement des Turcs vivant dans les différents pays de l’Union européenne, mais aussi des musulmans de Serbie et de Bosnie, ont assiste au meeting de Recep Tayyip Erdogan à Sarajevo.

    Le président turc avait choisi la capitale bosniaque pour montrer aux Européens et à la diaspora turque qu’il peut organiser un meeting électoral en Europe sans le feu vert de Bruxelles.

    La Bosnie etait le seul pays ou une telle manifestation était possible, parce que les leaders musulmans bosniaques au pouvoir souhaitent développer les liens avec Ankara.

    La Turquie est très présente économiquement en Bosnie et Erdogan a promis la construction rapide de deux autoroutes. Depuis plusieurs années, la Turquie s'intéresse à la Bosnie et aux autres pays des Balkans.

    La région faisait, au 19e siècle, partie de l’Empire ottoman, des liens culturels existent encore, et Erdogan, très incisif depuis quelques années sur la scène internationale, cherche à recréer une zone d'influence pour la Turquie.

    Cette offensive diplomatique, très critiquée par l'opposition en Bosnie, vient concurrencer les intérêts européens. Cette pression turque de plus en plus visible a d'ailleurs été discutée au sommet UE-Balkans de Sofia, le 17 mai.

    En venant en Bosnie à la pêche aux voix de la diaspora, Erdogan marque un point dans chacun de ces domaines.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.