GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Brexit-Irlande: le Royaume-Uni conscient que «l'heure tourne»

    media Un panneau anti-Brexit à la frontière entre Irlande du Nord et du Sud, le 1er décembre 2017. Paul FAITH / AFP

    Londres a « tout à fait conscience que l'heure tourne », a affirmé le ministre britannique des Finances ce 25 mai. Philip Hammond a rejeté les critiques d'un haut responsable de l'Union européenne (UE) qui s'était inquiété des « illusions » britanniques sur la frontière irlandaise dans les négociations sur le Brexit.

    « Nous sommes tout à fait conscients de la nécessité de faire des progrès significatifs pour le conseil européen de juin. C'est pour cela que nous sommes là, a déclaré ce 25 mai le ministre britannique Philip Hammond lors d'une réunion des 28 ministres des Finances de l'Union européenne (UE) à Bruxelles.

    Sur la question de la frontière nord-irlandaise dans les négociations sur le Brexit, « il y a évidemment un large éventail de points de vue des deux côtés, a-t-il poursuivi. Tous ceux qui sont engagés dans la discussion sont très constructifs et ont envie d'avancer ».

    Progrès « incertains »

    Ce 24 mai, un haut responsable de l'UE avait averti qu'il serait difficile de faire des progrès avant le sommet de juin. « Les progrès sur l'Irlande semblent incertains, les progrès substantiels encore plus », avait-il déclaré sous couvert d'anonymat à des journalistes.

    « J'ai l'impression que le Royaume-Uni pense que tout doit changer du côté de l'UE pour que tout reste pareil pour le Royaume-Uni », avait-il ajouté en se disant inquiet du fait que Londres ne semblait pas accepter les conséquences du Brexit.

    La question de la frontière irlandaise est l'une des plus épineuses puisque le Brexit divisera l'île entre la partie nord, rattachée au Royaume-Uni et qui quittera donc l'UE, et la partie sud, la République d'Irlande, qui restera membre de l'UE.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.