GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    Dernières infos
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    • Élection de von der Leyen: «Nous pouvons être fiers de l'Europe» (Macron)
    • Élection von der Leyen: Merkel félicite une européenne «convaincue»
    • Les Etats-Unis souhaitent la poursuite du dialogue avec Pyongyang malgré sa mise en garde
    • Football: le Cameroun se sépare de Clarence Seedorf (sélectionneur) et de Patrick Kluivert (adjoint)
    • Disparition du musicien sud-africain Johnny Clegg (médias locaux)
    • Von der Leyen appelle tous les eurodéputés à travailler ensemble «de façon constructive»
    • L'Allemande Ursula von der Leyen élue de justesse à la tête de la Commission européenne
    • Achat de missiles russes: Trump insiste sur les «bonnes relations» avec Ankara
    Europe

    Espagne: Pedro Sanchez succède à Mariano Rajoy, renversé par le Parlement

    media Le socialiste Pedro Sanchez prend la tête du gouvernement espagnol. Emilio Naranjo/Pool via REUTERS

    Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, coulé par un scandale de corruption, a été renversé, vendredi 1er juin, par le Parlement qui a dans le même temps accordé sa confiance au socialiste Pedro Sanchez.

    Le socialiste Pedro Sanchez est devenu le nouveau président du gouvernement après l'adoption par le Parlement d'une motion de censure contre Mariano Rajoy. Les députés du Congrès des députés, la chambre basse du Parlement, se sont prononcés par 180 voix pour, 169 voix contre et une abstention.

    Le « guapo », le beau mec en français son surnom, aura donc
    doublé ses adversaires à la toute derniere minute quand tout le monde le donnait mort. Un peu comme dans ses compétitions sportives à suspense qu il affectionne. Pedro Sanchez est un supporter fervent de football, un ancien joueur de basket efficace aussi.

    Né le 29 février 1972 à Madrid, Sanchez a grandi dans une famille aisée, auprès d'un père entrepreneur et d'une mère fonctionnaire, et a étudié l'économie dans la capitale espagnole avant de décrocher un master d'économie politique de l'Université libre de Bruxelles. Conseiller municipal à Madrid de 2004 à 2009, il devient député en 2009 à la suite de la démission du titulaire du siège, avant de connaître une ascension fulgurante.

    Rajoy plombé par l'affaire « Gürtel »

    Le sort de Mariano Rajoy s'est joué en à peine une semaine depuis le dépôt vendredi par le Parti Socialiste (PSOE) de Pedro Sanchez de cette motion, au lendemain de l'annonce de la condamnation du Parti Populaire du chef du gouvernement dans un méga-procès pour corruption, baptisé « Gürtel ».

    Peu de temps avant le vote, Mariano Rajoy, premier chef de l'exécutif renversé par une motion de censure en Espagne depuis le retour à la démocratie, avait reconnu sa défaite. « Nous pouvons présumer que la motion de censure sera adoptée. En conséquence, Pedro Sanchez va être le nouveau président du gouvernement », a-t-il déclaré, dans une courte allocution acclamée par ses partisans. Il a notamment félicité son rival et a souligné son « honneur » d'avoir dirigé le pays.

    Une page se tourne

    Un chapitre de l'histoire politique espagnole s'est donc refermé ce vendredi à Madrid. Au pouvoir depuis décembre 2011, Mariano Rajoy avait survécu à plusieurs crises majeures, de la récession, dont il est sorti au prix d'une sévère cure d'austérité, aux mois de blocage politique en 2016 jusqu'à la tentative de sécession de la Catalogne l'an dernier.

    « Aujourd'hui, nous écrivons une nouvelle page de l'histoire de la démocratie dans notre pays », a déclaré M. Sanchez, ancien professeur d'économie surnommé le « beau mec » (Guapo, en espagnol), qui va être nommé officiellement chef du gouvernement dans les heures à venir.

    Persévérant et obstiné, beaucoup de barons du parti socialistes lui cependant reprochent de ne pas assez jour collectif, eux qui l'avaient désavoué il y a moins de deux ans. Autre critique récurrente : une vision de la tactique politique beaucoup trop à court terme. Pedro Sanchez va devoir désormais jouer plusieurs matchs à la fois en renouant le lien avec la Catalogne mais aussi en mettant en place les mesures sociales promises, le tout avec une alliance hétéroclite. Pedro Sanchez a quelques mois devant lui pour montrer qu il a trop souvent été sous-estimé.

    ANALYSE

    Personne au sein du Parti ne s'est levé contre Mariano Rajoy. Il tient son parti d'une main de fer et trouve injuste cette façon d'abandonner le pouvoir. Et par ailleurs, il y voit une opportunité politique, en profitant du délai qui est donné jusqu'aux prochaines élections pour faire un travail de sape contre le Parti socialiste et remobiliser l'électorat conservateur aux côtés du Parti populaire.

    Benoît Pellistrandi, historien et spécialiste de l'Espagne 01/06/2018 - par Anissa El Jabri Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.