GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: Giovanni Tria, un pro-européen au ministère de l'Economie

    media Le nouveau ministre italien de l'Economie et des Finances, Giovanni Tria à Rome le 1er juin 2018. Alberto PIZZOLI / AFP

    En Italie, le chef de l'Etat Sergio Mattarella a validé la liste des ministres du gouvernement de l’alliance populiste entre la Ligue et le Mouvement Cinq Etoiles. C'est un professeur d'économie Giovanni Tria, qui est nommé à la tête du ministère de l'Economie, un portefeuille sensible.

    C'est un novice en politique qui s'apprête à prendre les rênes du ministère de l'Economie et des Finances italien. A 69 ans, Giovanni Tria, est actuellement président de l'Ecole nationale d'administration italienne et professeur d'économie politique à l'université romaine de Tor Vergata.

    Ses idées sont proches de la Ligue en matière fiscale. Il est favorable à la «flat tax», proposée par le gouvernement c’est-à-dire à une baisse d'impôt. Il est aussi en faveur d'une simplification fiscale, mais il est résolument opposé à la sortie de l'Italie de la zone euro.

    Il estime toutefois que l'UE et la monnaie unique sont fragiles et précaires et qu'elles doivent être renforcées. Etre pro-européen était une condition sine qua non à sa nomination. Le chef de l'Etat italien s'était opposé à la nomination à ce poste de l'économiste de 81 ans Paolo Savona, un anti-européen et germanophobe qui considère l'euro comme "une prison allemande.

    La désignation de cet auteur d’un Guide pratique pour sortir de l’euro risquait de miner la crédibilité de l’Italie sur les marchés financiers. Le choix de Giovanni Tria devrait donc les rassurer.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.