GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Premier ministre arménien réformateur Nikol Pachinian a annoncé ce mardi 16 octobre sa démission à la télévision. Une décision destinée à convoquer des élections législatives anticipées qu'il souhaite organiser avant la fin de l'année. «Mon cher et fier peuple, aujourd'hui, j'ai remis ma démission», a déclaré Nikol Pachinian, promettant de «garantir la libre expression de la volonté du peuple lors d'élections législatives anticipées».

    Dernières infos
    Europe

    Enfermé en Russie, le cinéaste ukrainien Sentsov va-t-il profiter du Mondial?

    media Le cinéaste Oleg Sentsov. AFP PHOTO / SERGEI VENYAVSKY

    Vingt-sixième jour de grève de la faim pour Oleg Sentsov, dans une prison du Grand Nord russe, à quelque 2 000 km de Moscou. Le cinéaste ukrainien purge une peine de 20 ans de réclusion pour « terrorisme » et « trafic d'armes », des accusations qu’il a toujours niées. Interrogé au cours d’une émission télévisée, Vladimir Poutine a écarté la possibilité d’un échange. Mais ses soutiens, qui multiplient les actions dans le monde pour demander sa libération, gardent espoir.

    Du fond de sa cellule, Oleg Sentsov, qui entend obtenir la libération des prisonniers politiques ukrainiens, refuse toute nourriture et ne boit que de l’eau chaude. Sa santé se dégrade, raconte son avocate Olga Dinze : « Il est très fatigué. On redoute une déshydratation et des dysfonctionnements de certains organes internes. Si son état empire dans la semaine qui vient, le médecin-chef de la colonie pénitentiaire va décider de le nourrir de force avec une sonde. Il ne lui demandera pas son avis, parce qu’il ne peut pas se permettre qu’il meure. »

    Libérations de prisonniers à l'occasion du Mondial ?

    Vladimir Poutine ne pense pas échanger Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien ouvertement hostile à l’annexion de la Crimée, contre le journaliste russe Kyrylo Vychynski, arrêté fin mai à Kiev. C’est ce qu’il a dit au cours de sa traditionnelle « ligne directe » télévisée avec la population russe, pendant laquelle la question a été abordée. Pour autant, les soutiens de M. Sentsov espèrent qu'à l’approche du Mondial de football, il changera d’avis. C’est le cas du cofondateur de l’association Les Nouveaux Dissidents, Michel Eltchaninoff.

    « Poutine est un homme politique, un dirigeant, rationnel. Dans quelques jours, il va vouloir montrer le meilleur de son pays. Il veut qu'on ne critique pas la Russie pendant la Coupe du monde. Le problème, c'est qu'il y a beaucoup de prisonniers politiques ukrainiens, plus de 60. Je pense qu'il ne voudra pas libérer tout le monde. Donc, restons optimistes pour qu'il libère certaines personnes, mais malheureusement, le combat pour la libération des autres va continuer pendant la Coupe du monde », anticipe-t-il.

    « Lorsqu’on lui parle de prisonniers ukrainiens, Vladimir Poutine répond immédiatement en disant qu’il y a des prisonniers russes, et notamment des journalistes, en Ukraine. Il ne dit rien sur ce qu’il compte faire, mais il dit qu’il y a aussi des journalistes russes en Ukraine, et donc, il suggère qu’il pourrait quand même y avoir un échange de prisonniers », fait remarquer M. Eltchaninoff, auteur de Dans la tête de Vladimir Poutine. A noter qu'à la télévision, le président russe a bien dit qu’il espérait obtenir la liberté de Kyrylo Vychynski.

    Pour l'heure, une soixantaine de personnalités américaines du monde des arts (Paul Auster, Salman Rushdie, Margaret Atwood...) ont adressé une lettre demandant la libération d’Oleg Sentsov au président russe, avec copie au patron de la Fédération internationale de football, la Fifa. « Je pense qu’en public, Poutine ne veut rien dire, mais il y a beaucoup de bruits qui courent sur l’éventuel échange de prisonniers. Il est trop tôt, évidemment, pour affirmer quoi que ce soit, mais disons qu’on a encore une semaine », conclut Michel Eltchaninoff.

    Je pense qu’avant la Coupe du monde, il y a une pression extrêmement forte de tous les côtés sur Poutine pour qu’il libère Sentsov. Je pense qu’en public il ne veut rien dire, mais il y a beaucoup de bruits qui courent sur l’éventuel échange de prisonniers
    Michel Eltchaninoff, agrégé et docteur en philosophie, spécialiste de philosophie russe, rédacteur en chef adjoint de Philosophie Magazine 08/06/2018 - par Anastasia Becchio Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.