GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    A quatre jours du Mondial, mobilisation pour les droits de l'homme en Russie

    media A Moscou, ce dimanche, plusieurs centaines de personnes se sont réunies pour demander la libération d'Oleg Sentsov et celle de tous les prisonniers politiques en Russie. © Daniel Vallot / RFI

    A l'approche de la Coupe du monde de football qui aura lieu en Russie, plusieurs ONG dénoncent la situation des droits de l’homme dans ce pays. Le sort d’Oleg Sentsov suscite en particulier l’attention. Ce réalisateur ukrainien condamné à vingt ans de prison pour « terrorisme » et « trafic d'armes » observe une grève de la faim depuis le 14 mai dernier. A Moscou, plusieurs centaines de personnes se sont réunies pour demander sa libération et celle de tous les prisonniers politiques en Russie. Reportage.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

    Ils ont déployé sur le sol un immense portrait en noir et blanc d’Oleg Sentsov. Ces militants se disent chaque jour plus inquiets sur l’état de santé du réalisateur ukrainien.

    « Nous sommes tous ici pour aider Oleg Sentsov et lui apporter notre soutien. Nous voulons montrer au monde qu’il n’est pas possible au XXIe siècle d'avoir encore des prisonniers politiques », dit une manifestante.

    A quatre jours du match d’ouverture de la Coupe du monde, plusieurs ONG souhaitent attirer l’attention de la communauté internationale sur la situation des prisonniers politiques en Russie. Pour Dmitri Goudkov, ancien député, figure de l’opposition, il faut également profiter de l’évènement pour mettre la pression sur les autorités russes et sur Vladimir Poutine.

    « Cela fait 28 jours qu’Oleg Sentsov a débuté sa grève de la faim. S’il décède, ce qui est possible, cela pourrait être un gros problème pour le gouvernement et pour la Coupe du monde. Donc j’espère que la compétition aura un impact sur la situation et que nos dirigeants décideront de libérer les prisonniers politiques ou de les échanger contre des prisonniers russes en Ukraine. »

    Un échange de prisonniers est-il envisageable entre Kiev et Moscou ? Après l’avoir écarté la semaine dernière, Vladimir Poutine a laissé entendre que des discussions étaient en cours avec les autorités ukrainiennes.

    Reportage au cœur du rassemblement 10/06/2018 - par Daniel Vallot Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.