GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Aujourd'hui
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Grèce: remous à Athènes autour de l’accord pour renommer la Macédoine

    media Le chef du parti conservateur de la Nouvelle démocratie (ND), Kyriakos Mitsotakis, a dénoncé mardi un «mauvais accord». REUTERS/Costas Baltas

    L’accord entre la Grèce et l’ancienne République yougoslave de Macédoine sur le nouveau nom de ce pays crée des remous à Athènes. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et son homologue grec Zoran Zaev ont choisi le terme de Macédoine du Nord. Il ne convient ni à l’opposition en Grèce ni au partenaire de coalition.

    Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

    Pour le président des conservateurs de la Nouvelle démocratie (ND), Kyriakos Mitsotakis, le Premier ministre grec n’a pas la « légitimité » pour conclure un accord sur le nom « Macédoine du Nord » pour deux raisons. Il estime que la majorité des Grecs y seraient opposés. Et surtout, il rappelle que le Premier ministre Alexis Tsipras n’a pas non plus « le soutien de son propre gouvernement ».

    Ce mardi, le partenaire de coalition, Panos Kammenos, leader des souverainistes des Grecs indépendants a, en effet, déclaré dans une conférence de presse qu’il ne voterait pas pour un nom contenant le terme « Macédoine ».

    Les débats risquent donc d’être houleux alors que le Parlement grec attend un discours du Premier ministre ce vendredi sur le sujet. Mais côté grec, il n’y aura pas de vote avant longtemps.

    Si la signature de l’accord est prévue le 16 juin, ce sera d’abord à l’ancienne République yougoslave de Macédoine de faire ratifier le texte par son Parlement. Skopje organisera ensuite un référendum à l’automne, après lequel elle effectuera la révision prévue de sa Constitution.

    Et c’est seulement après tout cela que les députés grecs seront appelés à ratifier l’accord. En attendant, ce samedi, les opposants au nom de « Macédoine du Nord » ont prévu une manifestation dans la capitale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.