GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les services secrets allemands accusés d'avoir espionné l'Autriche

    media Lors d'une conférence de presse samedi 16 juin 2018, le président autrichien Alexander Van der Bellen et le chancelier Sebastian Kurz ont demandé des explications à l'Allemagne. REUTERS/Kirsti Knolle

    Dans leur édition de samedi 16 juin, deux journaux autrichiens affirment que les services secrets allemands (BND) ont espionné des ministères, des organisations internationales et des entreprises situées en Autriche. Le président autrichien Alexander Van der Bellen a aussitôt demandé des explications à l'Allemagne lors d'une conférence de presse commune avec le chancelier Sebastian Kurz.

    Avec notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace

    Le quotidien Der Standard et l'hebdomadaire Profil ont publié une liste des cibles espionnées, selon leurs informations, par les services secrets allemands entre 1999 et 2006. Et la liste est longue. Elle contient plus de 2 000 numéros de téléphone et adresses mail de nombreuses institutions autrichiennes : des ministères, des ambassades, des entreprises, mais aussi des organisations internationales basées à Vienne, notamment l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

    Le chef de l'Etat autrichien Alexander Van der Bellen a vivement réagi à ces révélations. Lors d'une conférence de presse commune avec le chancelier Sebastian Kurz samedi 16 juin, il a jugé qu'espionner des Etats amis était inacceptable. Le chancelier a ajouté que l'Autriche souhaitait savoir qui a été surveillé et quand la surveillance a pris fin.

    L'Allemagne devrait examiner rapidement ces révélations pour savoir si elles sont nouvelles ou si elles font partie des accusations déjà formulées en 2015. Cette année-là, les services allemands avaient été épinglés pour avoir espionné des pays alliés, dont l'Autriche, pour leur propre compte ou pour la NSA, l'agence de renseignement américaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.