GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: le recensement des Roms, la nouvelle polémique signée Salvini

    media Matteo Salvini a lancé une nouvelle polémique lors d'une interview télévisée le 18 juin en proposant le recensement des Roms en Italie. REUTERS/Tony Gentile

    Un navire des gardes-côtes italiens a accosté mardi 19 juin en Sicile, avec à son bord plus de 500 personnes secourues en Méditerranée. L'Italie est le 1er pays européen sur la route des migrants et réfugiés venus du sud. L'Italie, désormais gouvernée par un gouvernement d'alliance entre la droite et l'extrême droite fait entendre sa différence. Le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, issu de l'extrême droite, multiplie les déclarations polémiques. Il se proposait de recenser les Roms. Un projet vivement contesté au sein même de la coalition au pouvoir.

    De notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

    Matteo Salvini a un peu rectifié le tir mardi 19 juin en affirmant qu’il n’est pas question de ficher les Roms mais de contrôler les irréguliers. Il l’a fait parce que son allié des Cinq Etoiles, Luigi Di Maio, et le président du Conseil, Giuseppe Conte, ont déclaré qu’«un recensement sur une base ethnique est inconstitutionnel». Quant à l’opposition, elle est indignée par le comportement du ministre de l’Intérieur qui agite la peur pour imposer une politique violente, au nom de la sécurité.

    Parmi les mots les plus forts, on peut citer ceux de la sénatrice du Parti démocrate Monica Cirinnà. « L'Italie est retournée en 1938 ! », année du vote des lois raciales visant les juifs italiens. Il faut préciser que sur 60 millions d’habitants, en Italie, on compte au maximum 180 000 Roms dont la majorité est de nationalité italienne.

    Et parmi la communauté, on estime à moins de 10 % le nombre de personnes délinquantes. Le vrai problème qui nécessite une approche avant tout psychologique, pédagogique et culturelle, c’est la scolarisation de tous les enfants roms.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.