GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Présidentielle en Turquie: trois candidats de poids face à Erdogan

    media Le principal candidat opposé à Erdogan, Muharrem Ince, du Parti républicain du Peuple (CHP) - ancien kémaliste -, prononce un discours lors d'un meeting à Izmir, le 21 juin 2018. REUTERS/Osman Orsal

    Ils apparaissent à peine à la télévision turque tant celle-ci est désormais sous la coupe du pouvoir. Six candidats sont en lice à l'élection présidentielle du dimanche 24 juin en Turquie, dont le vainqueur sera doté de pouvoirs renforcés. Le président sortant Recep Tayyip Erdogan doit notamment affronter trois rivaux combatifs.

    Avec notre envoyée spéciale à Istanbul, Anissa el-Jabri

    Parmi les trois adversaires de Recep Tayyip Erdogan pour la présidentielle, figure notamment un candidat qui est derrière les barreaux. Selahattin Demirtas fait campagne pour le HDP, le parti de gauche prokurde. Avocat des droits de l'homme, « terroriste » selon Recep Tayyip Erdogan, ce père de famille dénonce une prise d'otage politique. Avec son sens de la formule et de l'humour, ce quadragénaire utilise toutes les ressources possibles des réseaux sociaux pour se faire entendre dans cette campagne cadenassée par le pouvoir.

    Même réflexe chez l’unique femme en lice : Meral Aksener, la première de l'opposition à annoncer sa candidature. Elle s’active pour se faire entendre sur internet. Ultranationaliste, ministre de l'Intérieur dans les années 1990 – soit les plus meurtrières pour la rébellion kurde dans le sud-est du pays –, Meral Aksener reste une candidate clivante.

    La révélation de l’opposition est en réalité Muharrem Ince, un combatif ex-professeur de physique. C’est le premier à pouvoir défier le président sur son terrain de prédilection : l’art d’électriser les foules avec des répliques cinglantes. Et ce avec les manches retroussées. Ce candidat du Parti républicain du peuple (CHP), l'ancien parti kémaliste, est un espoir pour ceux qui rêvent de voir Erdogan trébucher et devoir affronter peut-être un second tour.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.