GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Poutine et Trump tiendront leur premier sommet le 16 juillet à Helsinki

    media Le président russe Vladimir Poutine en compagnie de son homologue américain Donald Trump, le 11 novembre 2017. REUTERS/Jorge Silva

    Donald Trump était arrivé à la Maison Blanche avec la promesse de réconcilier l'Amérique avec la Russie. Dans un contexte encore dégradé un an et demi après, le président républicain tiendra son premier sommet bilatéral avec Vladimir Poutine le 16 juillet à Helsinki, en terrain neutre.

    Les deux chefs d’Etat se sont déjà parlé deux fois en tête-à-tête, mais de manière informelle, l'an dernier, en marge du G20 et du sommet Asie-Pacifique. Cette fois, il s’agit d’un rendez-vous bilatéral en bonne et due forme.

    La dernière fois qu'un président américain et son homologue russe se sont entretenus en privé, c'était en 2009. A l'époque le patron de la Maison Blanche s'appelait Barack Obama et celui du Kremlin, Dimitri Medvedev.

    Faut-il parler de rapprochement Trump/Poutine ? Pas encore, mais ce sommet a de quoi inquiéter les alliés traditionnels des Etats-Unis. L'Europe, le Canada, les pays du G7 déjà déboussolés par le protectionnisme et les droits de douane imposés par Donald Trump, ont toutes les raisons de craindre une nouvelle entente entre Washington et Moscou à propos, par exemple, de l'Ukraine, de la Syrie ou de la Corée du Nord.

    L'enquête russe en toile de fond

    Côté américain, le moment est délicat. L'enquête qui vise l'équipe de campagne de Donald Turmp n'est pas bouclée. Les investigations continuent à propos des présumées ingérences russes dans la présidentielle américaine.

    Donald Trump aurait pu temporiser et retarder cette rencontre, mais il estime sans doute que la justice passe après le réalisme diplomatique. Et après sa promesse de campagne, il s'était engagé à resserrer les liens entre les Etats-Unis et la Russie.

    « La Russie continue à dire qu'elle n'a pas interféré dans les élections ! » écrit le président sur son fil Twitter. Juste après l'annonce de sa prochaine rencontre avec Vladimir Poutine, il semble ainsi accréditer la version de Moscou, alors que treize russes ont déjà été inculpés par la justice américaine pour leurs tentatives d'ingérence dans le processus électoral américain.

    Colère démocrate

    Cette désinvolture hérisse Richard Blumenthal, sénateur démocrate. « Les Russes continuent de se mêler de notre processus démocratique, ils continuent de nous attaquer dans le domaine informatique, ils sont un adversaire très hostile et donc le président devrait condamner les interférences russes dans les élections et déclarer qu'il entend protéger notre machine électorale et nos médias sociaux contre leurs attaques. »

    Bien que Donald Trump affirme qu'il souhaite renforcer les relations des Etats-Unis avec les Russes, ses déclarations sont contredites par les faits : jamais les Russes n'ont subi autant de sanctions de la part des Américains, rappelle notre correspondante à Washington, Anne Corpet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.