GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Procédure d’infraction de l’UE contre la Pologne pour sa réforme de la justice

    media Des manifestations pour défendre les juges sont prévues mardi et mercredi. Ici, un rassemblement contre la réforme de la Cour suprême le 24 juillet 2017. REUTERS/Kacper Pempel

    En Pologne, après des mois de tensions entre le gouvernement conservateur et la Commission européenne, la très controversée réforme de la justice entre dans une nouvelle phase. C’est ce mardi 3 juillet que les juges de la Cour suprême âgés de plus de 65 ans sont envoyés automatiquement à la retraite. Bruxelles a adressé une lettre de mise en demeure au gouvernement polonais. Les juges aussi s’apprêtent à résister.

    Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

    27 sur 72. C’est plus d’un tiers des juges de la Cour suprême qui est d’office envoyé à la retraite ce mardi. Jusqu’à présent, l’âge limite pour exercer ce métier était de 70 ans. Avec la nouvelle loi, il passe à 65.

    Parmi les juges concernés, la présidente de la Cour suprême en personne. Le chef de l’Etat Andrzej Duda va lui signifier ce mardi la date à laquelle elle devrait céder son poste et nommer provisoirement un autre juge de la Cour pour la remplacer. Mais cette dernière refuse de céder.

    Malgorzata Gersdorf a annoncé que la réforme met fin à la séparation des pouvoirs et qu’elle continuerait à aller au travail, car la Constitution polonaise fixe le mandat du président de la Cour suprême à six ans. Le sien prend fin le 30 avril 2020.

    Face au nouveau coup de force du gouvernement polonais, la Commission européenne a lancé une procédure d’infraction de toute urgence et dont l’issue pourrait être des sanctions financières.

    Des manifestations pour défendre les juges sont par ailleurs prévues ces mardi soir et mercredi matin devant la Cour suprême.

    (Re) lire : Pologne: trois ex-présidents appellent l’UE à défendre l’Etat de droit


    La procédure déclenchée par la Commission est sans précédent. A terme, la Pologne pourrait même perdre son droit de vote au sein de l'UE. Pour le politologue Jacques Rupnik, cette affaire montre que les institutions européennes sont en train de se re-politiser.

    L'Europe regardait ailleurs; elle ne faisait pas attention à la question de la démocratie et de l'Etat de droit parmi les pays membres

    Jacques Rupnik, politologue 03/07/2018 - par RFI Écouter

    En revanche, aux yeux de ce spécialiste de l'Europe centrale et orientale, la mise en place de ces sanctions est improbable.

    La Hongrie a déjà dit qu'elle ne voterait pas une telle sanction contre la Pologne

    Jacques Rupnik, politologue 03/07/2018 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.