GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Brexit: Theresa May présente une supposée solution miracle pour l’Irlande

    media La première ministre britannique Theresa May quitte le 10 Downing Street, à Londres, le 4 juillet 2018. REUTERS/Simon Dawson/File Photo

    Theresa May réunit ses ministres cevendredi 6 juillet pour discuter d'une nouvelle option douanière pour le Royaume-Uni post-Brexit. Une réunion à Chequers, dans la maison de campagne du Premier ministre, pour ce qui serait une solution miracle qui règlerait le problème de la frontière Irlandaise et créerait une sorte d’accord facilité avec l’Union européenne.

    Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

    Deux ans après le référendum sur le Brexit et seulement neuf mois avant la sortie officielle du Royaume-Uni de l'Union européenne, la question douanière, n'est toujours pas réglée, comme beaucoup d'autres questions. Theresa May se doit donc de trouver une solution au plus vite qui fera l'unanimité au sein du cabinet.

    Après l'échec cuisant des deux premières alternatives avancées par Downing Street et rejetées par Bruxelles, Theresa May devrait présenter une troisième option : une sorte d'accord douanier facilité entre l'UE et le Royaume-Uni, qui règlerait au passage le problème de la frontière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande.

    D'après la presse britannique, le Royaume-Uni envisagerait de récolter les tarifs douaniers à la frontière grâce à un système automatisé en fonction de la destination finale des marchandises et de reverser les tarifs européens à Bruxelles pour les marchandises en transit.

    Reste à savoir si cette troisième option, considérée comme une solution miracle par Theresa May, réussira à convaincre les ministres du cabinet pour éviter une énième querelle interne chez les conservateurs. Mais surtout réussira-t-elle à convaincre Michel Barnier ? Car le négociateur en chef du Brexit du côté européen commence sérieusement à perdre patience.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.