GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Roumanie: le président limoge la très populaire chef du parquet anticorruption

    media La procureure anticorruption Laura Codruta Kovesi lors d'une conférence de presse le 9 juillet 2018 à Bucarest après son limogeage par le président roumain. Adrian CATU / AFP

    Après de longs mois de tensions politiques en Roumanie, le chef de l’Etat s’est finalement résigné à révoquer la très populaire chef du parquet anticorruption. Klaus Iohannis a fait de la résistance pendant près de six mois face au gouvernement de gauche, qui réclamait la tête de Laura Codruta Kovesi, mais il a finalement cédé.

    C’est ce lundi que la coalition gouvernementale devait discuter du lancement d’une procédure de destitution contre le président roumain Klaus Iohannis. La majorité de gauche l’accusait de ne pas lever son véto à la révocation de Laura Codruta Kovesi.

    La procureure générale de Roumanie, considérée comme un symbole de la lutte anticorruption, était dans le collimateur du gouvernement social-démocrate. Pas plus tard que le mois dernier, le chef du parti, Liviu Dragnea, avait été condamné à trois ans et demi de prison pour abus de pouvoir.

    Fin février, le ministre de la Justice avait ouvert la procédure visant à la révoquer. En dépit des attaques qu’elle a subies, la magistrate âgée de 45 ans, très dynamique, se targuait d’avoir renvoyé devant les tribunaux l’an dernier plus d’un millier de personnes, dont trois ministres, cinq députés et un sénateur.

    Elle jouit d’un fort soutien populaire. En témoignent les nombreux messages négatifs postés sur la page Facebook du président l’accusant de lâcheté. La porte-parole du président de centre droit a expliqué que Klaus Iohannis se conformait à une décision de la Cour constitutionnelle qui lui avait ordonné fin mai de lever son véto à la révocation de la procureure. Une Cour constitutionnelle que les soutiens de Laura Kovesi estiment inféodée au parti social-démocrate.

    La magistrate destituée a tenu une conférence de presse. Elle a remercié la société civile qui s’est beaucoup mobilisée pour elle, terminant son intervention sur une note optimiste : « La corruption peut être vaincue, n’abandonnez pas ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.