GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 5 Décembre
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Mobilisation pour sauver le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, détenu en Sibérie

    media Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov est en grève de la faim depuis la mi-mai. Photo datée de 2015. REUTERS/Sergey Pivovarov

    Il est celui qui pourrait noircir le tableau d’un Mondial de football qui jusque-là s’est déroulé sans fausse note. Les jours d’Oleg Sentsov sont comptés : le cinéaste ukrainien, emprisonné en Russie est en grève de la faim depuis 58 jours. A l’occasion de la demi-finale France-Belgique à Saint Pétersbourg, des artistes et des intellectuels interpellent Emmanuel Macron et demandent au président français de se mobiliser pour obtenir sa libération. Le cinéaste ukrainien purge une peine de 20 ans pour terrorisme et trafic d’armes, des faits qu’il nie.

    Pour les autorités russes, Oleg Sentsov a tenté d’organiser des attentats dans sa Crimée natale au moment où Moscou reprenait le contrôle de la péninsule ukrainienne en 2014.

    Selon l’accusation, avec un groupe de militants nationalistes, il aurait notamment tenté de faire exploser une statue de Lénine à Simféropol, mais aucune preuve tangible n’a pu être apportée. 

    Le cinéaste de 41 ans a certes soutenu dès le début la révolution pro-européenne à Kiev et n’a jamais caché son opposition à l'annexion de la Crimée. Il nie en revanche toute préparation d’actes terroristes. L’accusation a été bâtie sur les témoignages obtenus sous la pression. Son procès a été qualifié de « stalinien » par Amnesty International.

    Enfermé dans une prison située au delà du cercle polaire, Oleg Sentsov refuse de s’alimenter depuis la mi-mai pour exiger la libération de « tous les prisonniers politiques » ukrainiens détenus en Russie. Ils seraient au nombre de 70. Sa cousine, Natalia Kaplan, a pu lui rendre visite la semaine dernière et lui a parlé pendant 2 heures derrière une vitre. Elle l’a trouvé amaigri, vieilli, mais combatif et déterminé à poursuivre sa grève de la faim jusqu’au bout.

    En Russie comme à l’étranger, ses soutiens redoutent qu’il ne connaisse le sort du dissident soviétique Anatoli Martchenko, qui a succombé en 1986 après une grève de la faim de 117 jours. Comme Sentsov, il se battait pour la libération des prisonniers politiques.


    Entretien avec Marion Döring, directrice du réseau des Académies européennes de cinéma qui est, lui aussi, mobilisé.

    Marion Döring : « C’est déjà le 58e jour de sa grève de la faim, il va devenir de plus en plus faible. Ce que nous espérons, c’est vraiment qu’on sauve la vie de ce cinéaste qui a 40 ans, qui a deux enfants, qui a été privé de sa liberté d’expression artistique, de sa liberté comme citoyen. »

    Oleg Sentsov est aujourd’hui le fer-de-lance d’une lutte puisqu’il a débuté sa grève de la faim pour demander la liberté de tous les prisonniers politiques ukrainiens.

    Marion Döring : « C’est ça, pour 64 prisonniers politiques ukrainiens, c’est ce qui rend sa situation encore plus difficile. Nous savons qu’il est vraiment en grand danger et que chaque jour compte. La solution est au niveau politique. Donald Tusk du Conseil européen a fait l’appel dans son discours d’ouverture du sommet du G7 pour la libération de Sentsov et aussi le Parlement européen a fait la même chose. Ça sera peut-être aussi négocié derrière des portes fermées. »

    Le porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux a estimé ce mardi matin que « les droits élémentaires » de la défense du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov emprisonné en Russie « n'ont pas été respectés ».

    → A (RE) LIRE : A quatre jours du Mondial, mobilisation pour les droits de l'homme en Russie

    → La pétition des cinéastes et intellectuels français : Si rien ne se passe, le cinéaste Oleg Sentsov va mourir

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.