GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Poutine souhaite un «dialogue constructif» avec Boris Johnson (Kremlin)
    • Brexit: le Royaume-Uni ne doit pas devenir «un concurrent déloyal» indique Emmanuel Macron
    • Victoire électorale de Boris Johnson: «Le temps de la clarté est venu», pour le président français Emmanuel Macron
    • France-santé: action du personnel soignant devant l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière pour dénoncer la vétusté du matériel aux urgences
    • Chili: l'ONU dénonce la «répression» des manifestations et de multiples abus
    • Brexit: le délai de négociation de la future relation avec Londres est «très ambitieux», indique Ursula von der Leyen
    • Royaume-Uni: les élections «renforcent le mandat» pour un référendum d'indépendance de l'Ecosse (Première ministre écossaise)
    • Vents violents: un automobiliste a été tué dans les Pyrénées-Atlantiques par un arbre (pompiers)
    • Dictature argentine: la CEDH rejette la demande de suspension de l'extradition de Sandoval (Cour)
    • Présidentielle en Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15% selon l’autorité de régulation des élections
    • Afghanistan: 10 morts dans l'explosion d'une bombe (police)
    • Réforme des retraites: l'«âge d'équilibre» à 64 ans sera bien dans la loi cadre, assure Stanislas Guerini (LaREM)
    • Est de l'Allemagne: un mort et de nombreux blessés dans l'explosion d'un immeuble à Blankenburg
    • France: un homme menaçant des policiers avec une arme blanche a été tué à la Défense (préfecture de police)
    • Angela Merkel promet un «partenariat étroit» à Boris Johnson après sa victoire aux législatives britanniques
    • Victoire de Boris Johnson: à Moscou, on doute d'une amélioration des relations russo-britanniques
    • Italie: le cannabis light (moins de 0,5% de THC) légalisé par le Parlement
    Europe

    L’Allemagne autorise l’extradition de Puigdemont vers l’Espagne

    media L'actuel président de la Catalogne Quim Torra se tient derrière le leader indépendantiste Carles Puigdemont lors d'une conférence de presse à Berlin, le 15 mai 2018. REUTERS/Hannibal Hanschke

    Carles Puigdemont pourra être extradé vers l'Espagne, mais il ne pourra pas être jugé pour rébellion : la justice allemande a autorisé ce jeudi 12 juillet la remise du dirigeant indépendantiste catalan aux autorités de Madrid pour détournement de fonds, mais elle juge irrecevable l'accusation de rébellion. Une décision attendue quoique contraire à l'avis du parquet. Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a réagi lors d'une conférence de presse affirmant que « les personnes impliquées doivent être jugées en Espagne ».

    À Madrid, Carles Puigdemont encourt désormais jusqu'à 12 ans de prison pour avoir utilisé des fonds publics dans l'organisation du référendum illégal du 1er octobre sur l'indépendance de la Catalogne.

    Dans sa demande d'extradition, le parquet estimait début juin que l'accusation de rébellion était justifiée. Mais pour les juges, les faits reprochés à Carles Puigdemont ne constituent pas un délit de haute trahison - délit qui est le plus proche de celui de rébellion dans la loi allemande.

    En revanche, les magistrats ont trouvé recevable la suspicion de malversation et de détournement de fonds public dans l'organisation du référendum sur l'indépendance de la Catalogne. Et ils ont balayé les accusations de Carles Puigdemont qui s'estime victime de poursuites politiques de la part de l'État espagnol. Des accusations qualifiées d'« aberrantes » par les magistrats.

    Selon la loi, le leader indépendantiste ne pourra donc pas être jugé pour rébellion, un demi-désaveu pour le juge Pablo Llarena et une victoire pour le président Catalan Quim Torra, qui a salué « une grande nouvelle ». Carles Puigdemont, qui reste en liberté sous caution en attendant son extradition, a immédiatement fait savoir qu'il se battrait « jusqu'au bout » contre cette extradition. Son avocat avait déjà indiqué qu'il contesterait toute décision d'extradition devant la Cour constitutionnelle allemande. Ce qui pourrait prolonger son séjour en Allemagne de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.