GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Aujourd'hui
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Benalla: «La sécurité du président de la République a été affectée» (président commission d'enquête sénatoriale)
    • Les Etats-Unis utilisent des «accusations imaginaires» pour sortir du traité INF (Vladimir Poutine)
    • Affaire Benalla: la commission d'enquête demande la fin des «collaborateurs officieux» de Macron (rapport)
    • France: la commission sénatoriale demande des poursuites contre Benalla, ex-proche de Macron, pour «faux témoignage»
    • Affaire Benalla: la commission d'enquête sénatoriale met en cause le témoignage de trois hauts responsables à l'Élysée (lettre à Larcher)
    • Amender le «filet de sécurité» («backstop» en anglais) est la seule solution pour éviter un Brexit dur le 29 mars (Hunt)
    • Affaire Bygmalion: le Conseil constitutionnel est saisi d'un recours de Nicolas Sarkozy contre un éventuel procès (avocat)
    • Affaire Benalla: la justice n'est pas «sous pression» affirme la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, sur France Info
    • Devant les deux chambres du Parlement réunies, Vladimir Poutine promet aux Russes une amélioration de leur situation «dès cette année»
    • Injures envers Alain Finkielkraut: un homme a été placé en garde à vue (parquet de Paris)
    • Après le Pakistan, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane en visite en Inde
    Europe

    Trump au Royaume-Uni: une visite en catimini, face aux manifestations

    media Des militants gonflent un bébé orange avec le visage de Donald Trump à Londres, le 10 juillet 2018. Le président américain est en visite à la capitale britannique le 13 juillet 2018 et de très nombreuses manifestations sont prévues. Isabel INFANTES / AFP

    Après le sommet de l’Otan à Bruxelles, Donald Trump est arrivé à Londres ce jeudi après-midi, pour une visite de quatre jours. C’est la première visite du président américain au Royaume-Uni depuis son élection, mais ce n’est pas la visite d’Etat que lui avait promise la dirigeante britannique Theresa May. Sur fond de manifestations contre Donald Trump et de crise du Brexit, ce séjour sera court et discret.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Après des mois de tergiversations, Donald Trump s’est enfin décidé à venir au Royaume-Uni, mais ce n’est pas la visite d’État dont il avait rêvé. Pas de trajet en calèche avec la reine Elisabeth II, pas de séjour ni banquet d’honneur à Buckingham Palace ou encore au 10 Downing Street, la résidence officielle de Theresa May. À la place, des déplacements en hélicoptère les plus rapides et discrets possibles au-dessus de Londres pour ne pas s’exposer à l’hostilité de nombreux manifestants.

    Quelque 50 000 personnes sont attendues lors d’une grande manifestation à Trafalgar Square vendredi 13 juillet, sans oublier le ballon dirigeable représentant le dirigeant en couche-culotte qui flottera au-dessus de Westminster le même jour. Pour éviter tout cela, Donald Trump va se rendre près d’Oxford pour un dîner avec Theresa May ce jeudi 12 juillet avant une réunion de travail demain à Chequers, dans la résidence de campagne de la Première ministre. Puis il prendra un simple thé avec la reine à Windsor, en espérant que tout se passe sans anicroche. Ce qui n’est pas gagné.

    Le président américain a déjà évoqué la « tourmente » au Royaume-Uni après la démission de deux ministres-clés du gouvernement – dont le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson – à cause du Brexit. Donald Trump a d’ailleurs rendu hommage à son « ami » Boris Johnson, disant espérer avoir le temps de le rencontrer lors de son passage à Londres. Autant de commentaires peu diplomatiques qui ne contribuent pas à détendre l’atmosphère.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.