GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Russie: un jardin dédié à Anna Politkovskaïa inauguré à Moscou

    media Le petit jardin dédié à Anna Politkovskaïa a été planté devant la rédaction de «Novaïa Gazeta». Vasily MAXIMOV / AFP

    Douze ans après son assassinat, la journaliste Anna Politkovskaïa demeure un symbole du journalisme d’investigation en Russie. La rédaction de Novaïa Gazeta, un journal réputé très critique à l'égard du pouvoir russe, pour lequel elle travaillait, lui a rendu hommage ce vendredi 13 juillet à Moscou en lui dédiant un jardin.

    Avec notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche

    Le soleil est lourd ce vendredi à Moscou. Journalistes, diplomates étrangers et anonymes ont enfilé des gants de jardinage. Accroupis avec une truelle à la main, ils plantent des fleurs devant la rédaction de Novaïa Gazeta pour ce qui sera un petit jardin dédié à Anna Politkovskaïa.

    « C’est important que de nombreux ambassadeurs de pays européens soient venus, confie Ilya Politkovski, le fils de la journaliste assassinée. Je suis heureux et touché qu’il y ait enfin un lieu dédié à Moscou, comme c’est le cas depuis longtemps dans d’autres pays du monde, avec ce jardin que nous sommes en train d’aménager. »

    Une stèle commémorative fixée sur la façade de la rédaction représentait déjà le visage de la journaliste abattue en bas de son immeuble en 2006. Dmitri Mouratov, rédacteur en chef de Novaïa Gazeta pendant plus de vingt ans, constate un renforcement de l’autocensure : « Beaucoup de journalistes russes ont renoncé à mener des enquêtes, à soulever des sujets sensibles, cette atmosphère de peur s’est répercutée sur la profession. »

    Alexeï Venediktov est un visage bien connu du journalisme russe. Rédacteur en chef de la radio Echo de Moscou, il fait partie des personnalités à l’origine de cette initiative. Il souligne une forme d’impunité contre les journalistes : « Chez nous, les journalistes, c’est quoi ? C’est qui ? Ce ne sont pas des gouverneurs, des députés ou des hommes d’affaires. C’est pourquoi 56 journalistes, si je ne me trompe pas, ont été tués ces vingt dernières années, sans que la justice ne trouve les agresseurs. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.