GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Royaume-Uni dévoile la maquette du «Tempest», son nouvel avion de combat

    media Le Royaume-Uni a dévoilé la maquette de son nouvel avion de combat, le «Tempest». REUTERS/Peter Nicholls

    Alors que l'industrie britannique dévoilait en début de semaine la maquette grandeur nature d'un curieux avion furtif, le « Tempest », lors du salon aéronautique de Farnborough, le projet a fait le buzz, mais des incertitudes pèsent sur son avenir. Il pourrait toutefois pousser les principaux industriels de la filière de se mettre en ordre de bataille alors que la France et l'Allemagne ont déjà lancé les bases d'un programme européen, excluant, à ce stade, le Royaume-Uni.

    Le « Tempest » était sous les feux des projecteurs lundi 16 juillet au matin, quand le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, est venu dévoiler le projet. « Le Tempest sera l’avion de combat du futur. Nous allons travailler avec nos partenaires industriels en investissant deux milliards de livres [2,2 milliards d'euros] d’ici 2025. Donc ma question va aux partenaires potentiels du "Tempest". Comment pouvez-vous travailler avec nous ? Et comment pouvons-nous travailler avec vous ? »

    Durant la semaine à Farnborough, les industriels de la défense n'ont pas vraiment dévoilé leurs jeux. L’Italien Léonardo est pressenti puisque sa filière britannique est déjà impliquée dans le projet. L’Espagne pourrait s'y intéresser aussi. Le Suédois Saab n'a pas encore dit ce qu'il comptait faire alors que Dassault et Airbus sont déjà sur un autre programme.

    Lors de la présentation des résultats semestriels de l'entreprise, le président de Dassault Aviation, Eric Trappier, ne semblait pas trop inquiété par l'avion britannique. « Pour l’instant, les Anglais sont seuls, si j’ai bien compris. Nous en parallèle, on a lancé des études pour faire un avion de combat entre Français et Allemands, selon une volonté politique des deux pays. Donc il y a deux initiatives. Il y en a une qui est solide, qui est franco-allemande, il y en a une nouvelle qui vient d’arriver. Puis on verra après », explique-t-il.

    Quoi qu’il en soit, l'Europe n'a pas le choix : ou elle investit maintenant pour développer l'avion de combat des années 2040 ou elle sera forcée d’acheter du matériel américain.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.