GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Incendies en Grèce: les secours et la solidarité s'organisent

    media Mati, près d'Athènes, le 24 juillet 2018: cette femme vient de découvrir le cadavre de son chien dans sa voiture calcinée. REUTERS/Costas Baltas

    Au moins 79 morts et plus de 160 blessés, c’est le dernier bilan officiel des incendies qui touchent la région d'Athènes et l’est de la Grèce. Un bilan qui se cesse de grandir. Attisés par un vent violent les feux se sont rapidement propagés, ce qui pourrait expliquer le nombre élevé de victimes. Un deuil national de trois jours a été déclaré hier mardi. Dans les régions touchées, la solidarité s’organise et l'heure est au bilan.

    Avec notre envoyée spéciale à Néa Makri, Charlotte Stiévenard

    De nombreux pays ont proposé leur aide à la Grèce pour combattre les feux qui ravagent les forêts autour de la capitale. Les Européens dans le cadre du Mécanisme européen de protection civile, mais aussi des pays voisins comme la Turquie, Israël ou encore l'Ancienne République Yougoslave de Macédoine. Sur place, toute la journée, les médias ont appelé à envoyer des dons.

    A quelques kilomètres du coeur de l'incendie, la municipalité de Marathon a elle aussi participé au mouvement de solidarité. Dans le grand hall du parc culturel, des montagnes de couches, de gâteaux secs ou encore de médicaments s'entassent.

    Anthi, une habitante de Néa Makri, la municipalité voisine qui a brûlé, est venue aider à faire le tri : « Personnellement je n'ai pas eu de dégâts, nous habitons dans un coin que le feu n'a pas atteint, mais nous avons beaucoup d'amis qui ont perdu leur propriété, leurs maisons.  C'est triste. C'est tragique… »

    Comme Anthi, plus de 150 bénévoles ont fait le déplacement. Selon Dimitra Labarou, maire adjointe à la cohésion sociale de Marathon, la solidarité fonctionne. « Les municipalités de toute l'Attique et de toute la Grèce nous ont beaucoup aidé. Toute la Grèce, tous les grands magasins, beaucoup de grands donateurs nous ont amené et envoyé de la nourriture ».

    Selon la maire adjointe, les habitants qui ont vu leur maison partir en fumée ont été relogés dans des hôtels de la région. Les hôpitaux ont, quant à eux, appelé à des dons de sang.

    L’heure est au bilan

    Les Unes des journaux de ce mercrdi dressent l'état des lieux. Le titre qui revient le plus est celui de « tragédie nationale », repris en Une par I Kathimerini. Le journal conservateur parle également de « responsabilité énorme » alors qu’il analyse sur un ton accusateur, la mauvaise coordination, l’absence de moyens et l’inertie du gouvernement.

    Le quotidien proche du parti socialiste du Pasok, Ta Néa ajoute en Une douleur et colère avec la photo d’une femme au bras bandé, la main devant la bouche comme ahurie devant les dégâts. Pour le Journal des rédacteur, les trois mots qui résument la situation sont «deuil, souffrance et solidarité ». Dans un article, ce quotidien de gauche met lui aussi en cause l’absence de plan d’évacuation et de pare-feu le long de la route qui a laissé passer l’incendie vers la station balnéaire de Mati.

    Ethnos, lui, titre simplement «Armagedon» en grosses lettres blanches sur l’image d’un drapeau à moitié brûlé. Le journal, plutôt orienté centre gauche, rappelle qu’à Kineta, sur la route de Corinthe, à l’ouest d’Athènes le feu n’est toujours pas sous contrôle.

    A Mati, ce mercredi matin, les recherches de corps cachés dans les décombres ou sous la suie se poursuivent.

    Néa Makri, côte de l'Attique: les incendies ont obligé certaines personnes à se réfugier sur les plages et dans l'eau pour échapper aux flammes, en attendant les secours. Certains ont péri noyés. INSTAGRAM/ @OI.IOANNIS/via REUTERS

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.