GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Maldives: ouverture des bureaux de vote pour l'élection présidentielle (officiel)
    Europe

    L’indépendantiste catalan Puigdemont va continuer son combat depuis la Belgique

    media L'indépendantiste catalan Carles Puigdemont saluant ses partisans aux côtés du leader catalan pro-indépendance Quim Torra (d) lors d'une cérémonie à Waterloo, ce samedi 28 juillet 2018. REUTERS/Eric Vidal

    Retour au pays pour Carles Puigdemont,-  son nouveau pays, non pas la Catalogne, mais la Belgique où il s’était exilé avant d'être arrêté en Allemagne - depuis que l'Espagne a annulé le mandat d'arrêt international qui vise le chef des indépendantistes catalan. Carles Puigdemont est de nouveau libre de ses mouvements, libre aussi de s'exprimer et de donner des conférences de presse, pour rappeler son engagement en faveur de la cause catalane.

    Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

    « Je suis fier d'être de retour, a lancé Carles Puigdemont, cela n'a pas été un voyage facile, mais ce ne sera pas ma dernière escale. » L'indépendantiste souhaite continuer à faire le tour de l'Europe, voire du monde pour « défendre la cause catalane, la démocratie aussi, jusqu'à ce que les prisonniers politiques soient libérés ».

    « Moi, je suis un Européen libre pas uniquement dans l’espace de l’Union européenne, mais dans tout le monde sauf... sauf en Espagne. Peut-être qu’il y a tort sur l’Espagne [sic] »,  a déclaré Carles Puigdemont.

    Carles Puigdemont ne bénéficie officiellement d'aucun soutien de la part des Etats membres de l'Union. L'ancien président compte sur d'autres mouvements indépendantistes comme en Flandre, en Belgique ou en Ecosse.

    « Ça va continuer comme ça, dit-il. Ailleurs en Europe et surtout aussi en Flandre il y a des amis de la démocratie, des amis de droits fondamentaux. Et donc là où il y a des amis de droits fondamentaux il y a aussi notre partenaire. »

    C'est désormais depuis Waterloo, où il loue une villa, rebaptisée Maison de la République, que Carles Puigdemont va continuer son combat.

    (Re) lire : Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.