GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Carlos Ghosn a été inculpé pour dissimulation de revenus sur cinq ans.

    Europe

    Russie: l’opposition à Poutine sur la réforme des retraites prend de l’ampleur

    media Des partisans du Parti communiste russe et des militants de mouvements de gauche manifestent leur opposition au projet de réforme de la retraite à Moscou, le 28 juillet 2018. Vasily MAXIMOV / AFP

    En Russie, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi 28 juillet à travers le pays, protestant contre la réforme des retraites : le projet de loi prévoit d’élever l’âge de départ à la retraite, inchangé depuis 1932. Il passerait ainsi de 60 à 65 ans pour les hommes et de 55 à 63 ans pour les femmes. Le gouvernement s’attaque ainsi à un sujet extrêmement impopulaire, d’autant plus qu’en Russie, l’espérance de vie reste faible – moins de 67 ans pour les hommes. La réforme divise jusqu’à la Douma, la chambre basse du Parlement russe, et au sein même du parti au pouvoir.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Etienne Bouche

    Vladimir Poutine avait exprimé son désaccord avec l’actuel projet de loi tout en soulignant la nécessité de réformer. Une précaution qui ne l’a pas empêché de dévisser dans les sondages. Une tendance notable dans la mesure où le président est habituellement épargné par la défiance suscitée par l’exécutif.

    A la Douma, le texte provoque des remous. Le Parti communiste, qui incarne d’ordinaire une opposition peu contrariante, s’y est opposé. Mais surtout, des membres de la majorité ne se sont pas pliés à la discipline de parti, rechignant à s’associer à une réforme rejetée aussi massivement.

    Le secrétaire adjoint de Russie Unie, Sergueï Jelezniak, n’a pas pris part au vote. L’élu a été poussé à la démission cette semaine. La députée Natalia Poklonskaïa a, quant à elle, voté contre. Parce qu’elle incarne le retour de la Crimée dans le giron russe, l’élue semble pour le moment échapper à la sanction.

    La deuxième lecture du texte a été reportée à fin septembre. Selon le journal Vedomosti, le Kremlin craint que la réforme plombe les résultats des candidats de Russie Unie aux élections régionales d’automne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.