GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Le Maroc réclame davantage d'aides de l'UE pour surveiller les flux migratoires

    media Des migrants en provenance du Maroc traversent le détroit de Gibraltar vers Tarifa en Espagne, le 27 juillet 2018. REUTERS/Jon Nazca

    Près de 400 migrants ont été secourus ce week-end en Méditerranée alors qu'ils tentaient la traversée entre le Maroc et l'Espagne. Alors que le nombre total de migrants cherchant à atteindre les rivages européens est en baisse par rapport au pic de l'année 2015, l'Espagne connaît une augmentation constante des arrivées par la mer depuis plus d'un an. Et selon un rapport interne de Frontex, l'agence européenne de gardes-frontières et de gardes-côtes, que s'est procuré le quotidien espagnol El Pais, le Maroc aurait relâché sa vigilance concernant les contrôles de sortie de son territoire.

    Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

    Selon ce rapport interne, il y aurait certains « dysfonctionnements » au Maroc concernant la surveillance des flux migratoires. Les patrouilles seraient moins efficaces l'après-midi, permettant aux passeurs de faire partir les candidats au départ vers l'Espagne, peut-on lire.

    L'Espagne a dépassé l'Italie cette année et est devenue première destination des migrants avec plus de 20 000 arrivées depuis le 1er janvier. C'est déjà plus que pour l'ensemble de l'année 2017.

    Le Maroc réclame plus d'aides de la part de l'Union européenne. La Commission a reconnu la semaine dernière que le pays avait en effet « besoin d'un soutien plus important ».

    L'exécutif européen a évoqué « l'octroi urgent de 55 millions d'euros pour des programmes de gestion des frontières au Maroc et en Tunisie ». Mais cette aide reste encore hypothétique : le président de la Commission européenne écrit dans un courrier au Premier ministre espagnol que les moyens du Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique restent limités, plusieurs Etats membres n'ayant pas versé leur contribution.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.