GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • «Gilets jaunes»: l'A6 fermée à la frontière du Rhône par précaution
    • Suivez en direct notre liveblog RFI «"gilets jaunes", acte V: la journée du 15 décembre en continu»
    Europe

    Démantèlement d’un vaste trafic de migrants entre l’Espagne et la France

    media Les migrants arrivaient en Espagne en bateau et étaient ensuite conduits en France à l'aide de faux papiers d'identité, ou en usurpant l'identité d'autres étrangers. Reuters

    La police espagnole vient de démanteler un réseau de passeurs. Sept personnes soupçonnées d'avoir fait entrer illégalement près de 300 migrants en France ont été interpellées en Espagne. Il s'agit donc d'un trafic de migrants à grande échelle entre des pays africains francophones et la France.

    Ce coup de filet a été mené conjointement par la police espagnole et par l'organisme européen de lutte contre la criminalité, Europol. Et il aura fallu pas moins de six mois d'investigations. Les quelque 300 migrants qui seraient entrés en France de façon illégale seraient originaires de Guinée, de Côte d'Ivoire, du Mali et du Sénégal.

    Tout a commencé en janvier dernier. Deux suspects sont arrêtés à la gare routière de San Sebastian en Espagne près de la frontière française. Ces deux suspects attendaient l'arrivée de migrants.

    Les migrants arrivaient en fait en Espagne en bateau. Ils étaient ensuite conduits en France à l'aide de faux papiers d'identité, ou en usurpant l'identité d'autres étrangers. Les migrants étaient ensuite entassés dans un appartement avant d’être acheminés vers la France en bus, en train, ou avec la complicité d’un chauffeur de taxi.

    Apparemment, il s'agirait même d'un véritable trafic d'êtres humains, car ces migrants une fois arrivés en France étaient revendus à d'autres réseaux qui les obligeaient à se livrer à la mendicité.

    Le montant de ce trafic est en cours d’évaluation, mais selon les premières estimations des enquêteurs, il pourrait avoir rapporté des centaines de milliers d'euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.