GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Australie reconnaît Jérusalem-Ouest comme capitale d'Israël (Premier ministre)
    Europe

    Royaume-Uni: Boris Johnson visé par une enquête après ses propos sur la burqa

    media L'ex-ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson devant Downing Street, à Londres, le 26 juin 2018. REUTERS/Toby Melville/File Photo

    L’ancien ministre britannique des Affaires étrangères est visé par une enquête. Boris Johnson avait comparé les femmes portant la burqa à des boîtes aux lettres et à des voleurs de banque dans une tribune parue lundi 6 août. Si sa place au sein du parti conservateur peut être remise en cause, les Tories se retrouvent quoi qu’il en soit dans la tourmente.

    Avec notre correspondante à Londres, Chloé Goudenhooft

    Alors que l’opinion publique s’était émue lundi des propos controversés de Boris Johnson, le charismatique ancien maire de Londres a refusé de s’excuser, plongeant le parti conservateur un peu plus dans l’embarras.

    Dès la publication de la tribune où ces commentaires apparaissaient, les Tories avaient reçu des plaintes et s’étaient retrouvés face à la demande de lancer une procédure disciplinaire à son encontre.

    Cela dit, même au sein du parti, des membres se sont indignés ouvertement de ces propos. Pour le député européen du nord-ouest de l’Angleterre Sajjad Karim, Boris Johnson a repoussé les limites d’un débat politique acceptable et les conservateurs doivent décider s’ils veulent représenter une véritable force nationale ou un mouvement nationaliste anglais.

    Theresa May, quant à elle, se sort plutôt bien de cette affaire puisqu’il ne s’agit plus d’un membre de son gouvernement. Néanmoins, les réactions en interne contribuent à souligner les divergences au sein du parti de la Première ministre et à l’heure où le Royaume-Uni s’inquiète de plus en plus de l’idée d’une sortie de l'Union européenne sans accord, le moindre trouble au sein du parti conservateur tend à affaiblir sa position.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.