GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le patronat britannique prône une immigration contrôlée mais ouverte

    media Des travailleurs dans le secteur du bâtiment à Londres en août 2016. DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

    Au Royaume-Uni, la Confédération de l’industrie britannique a demandé au gouvernement des règles d’immigration moins dures pour les Européens après le Brexit. Le Medef britannique s’inquiète de la pérennité des entreprises sans les travailleurs venus du continent. L’organisme prône une immigration contrôlée mais ouverte.

    Avec notre correspondante à Londres, Chloé Goudenhooft

    Le manque de main-d’œuvre européenne est une crainte déjà évoquée par le NHS, le service de santé national, et le secteur de l’agriculture. Pour garantir la survie des entreprises du Royaume-Uni, la Confédération de l’industrie britannique a demandé à Theresa May d’abandonner ses objectifs d’immigration limitée à 100 000 personnes par an.

    D’après une étude qui analyse les secteurs économiques du pays, le besoin des entreprises est plus subtil qu’il n’y paraît. Il ne s’agit pas seulement d’attirer les candidats les plus brillants et les meilleurs, mais bien d’offrir aux différents business les compétences dont ils ont besoin. Outre le NHS et l’agriculture, ce sont aussi les secteurs de l’hôtellerie, de la construction ou encore des industries créatives qui pourraient être touchées par la fermeture des portes du Royaume-Uni.

    La CBI ne remet pas en cause l’idée d’une immigration contrôlée mais, selon elle, le flux migratoire doit rester ouvert. La confédération en profite d’ailleurs pour en appeler à un assouplissement de la politique pour les travailleurs non Européens. Il s’agirait d’aider les petites entreprises à recruter sans être limitées par le coût des visas ou les formalités administratives.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.