GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Roumanie: nouvelles manifestations contre le gouvernement et la corruption

    media Des dizaines de milliers de Roumains ont défilé dans les rues de Bucarest pour dénoncer la politique du gouvernement social-démocrate, le 11 août 2018. Inquam Photos/Octav Ganea via REUTERS

    Au lendemain de manifestations réprimées par les forces de l'ordre à Bucarest, des dizaines de milliers d'opposants au gouvernement ont de nouveau battu le pavé dans la capitale roumaine, ce samedi 11 août.

    « A bas le gouvernement ! » et « Justice, pas corruption ! ». Voici des exemples de slogans scandés par les quelque 30 000 manifestants, selon les estimations des médias locaux. Des milliers de personnes ont également manifesté dans plusieurs autres grandes villes, dont Sibiu (centre) et Timisoara (ouest).

    Le mot d'ordre est toujours le même : dénoncer la corruption dans le pays, et notamment la vaste réforme de la justice initiée en 2016 par le parti social-démocrate (PSD) au pouvoir. Une réforme qui menace, selon ses détracteurs, l'indépendance des magistrats et vise à permettre à des responsables politiques d'échapper aux poursuites. Adopté en plusieurs volets, ce texte a suscité les critiques de la Commission européenne et provoqué une vague de contestation d'une ampleur sans précédent depuis la chute du régime communiste fin 1989.

    Répression

    Vendredi, ils étaient environ 80 000 à demander la démission du gouvernement social-démocrate de Viorica Dancila, l'accusant de « corruption » et de vouloir « contrôler la justice ». Des échauffourées opposant quelques dizaines de hooligans aux forces de l'ordre avaient fait plus de 450 blessés, dont une trentaine de gendarmes.

    Le président roumain de centre droit Klaus Iohannis, en conflit ouvert avec la majorité parlementaire de gauche, a fustigé « l'intervention brutale et disproportionnée » des forces de l'ordre et demandé au parquet général d'ouvrir une enquête. Il a reproché dans la foulée au gouvernement d'« oeuvrer contre les intérêts des citoyens », accusant les responsables du PSD de « mener le pays vers le chaos et le désordre ».

    Mise directement en cause, la ministre de l'Intérieur Carmen Dan a assuré que les gendarmes avaient agi en respectant la loi pour « défendre les institutions de l'Etat ». Malgré ses explications, des questions restaient en suspens sur l'intervention des forces de l'ordre, qui avaient commencé à faire usage de gaz poivre et lacrymogène avant même les premiers incidents provoqués par des hooligans.

    ANALYSE

    Les conséquences vont dépendre largement des réactions européennes. Mais pas seulement, parce que la Roumanie est un allié très important des Etats-Unis ; c'est un pays qui a des bases de l'Otan. Et donc il faudra voir comment il y aura une réaction ou pas de Washington.

    Catherine Durandin, professeure émérite à l’Institut national des langues et civilisations orientales 12/08/2018 - par Béatrice Leveillé Écouter

    (Avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.