GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Décembre
Mardi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Clémence Botino, Miss Guadeloupe, désignée Miss France 2020
    Europe

    Merkel et Sanchez d'accord pour soutenir le Maroc à freiner le flux de migrants

    media Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez reçoit la chancelière allemande Angela Merkel, à Sanlucar de Barrameda, dans le sud de l'Espagne, le 11 août 2018. TERS/Marcelo del Pozo

    Rencontre en Andalousie entre la chancelière allemande Angela Merkel et le nouveau chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez autour de la question de l'immigration. Alors que l'Espagne est depuis janvier en première ligne du flux migratoire venant du sud, et fait face à des arrivées massives de clandestins depuis que l'Italie a fermé les portes migratoires, la bonne entente avec l'Allemagne tombe à point nommé. Des accords ont été trouvés notamment pour soutenir le Maroc à freiner les flux de migrants.

    Avec notre correspondante à MadridDiane Cambon

    Se démarquer des politiques xénophobes menées par certains gouvernements européens, telle a été l'image que le leader socialiste espagnol et la chancelière allemande Angela Merkel ont souhaité transmettre lors de leur rencontre en Andalousie.

    Les deux dirigeants, affichant une bonne entente, ont insisté sur l'urgence d'exercer un contrôle plus strict dans les pays d'origine et de transit. Le Maroc est en première ligne. La chancelière allemande a publiquement appuyé l'idée espagnole de débloquer des moyens financiers pour aider ce pays à exercer plus de contrôle à ses frontières. Madrid devrait prendre les rênes des pourparlers avec Rabat.

    De son côté, l'exécutif espagnol a accepté de reprendre les migrants enregistrés sur son sol, qui ont poursuivi leur route vers l'Allemagne avec une demande d'asile. Cet accord, qui vient d'entrer en vigueur, concerne toutefois une infime partie des migrants débarqués en Espagne. La plupart choisissent de se rendre en France ou de rester dans la péninsule ibérique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.