GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Journée mondiale des pauvres: le pape dénonce le «vacarme de quelques riches» qui éteint les cris des plus démunis
    • Egypte: des dizaines de défenseurs des droits humains sont détenus dans des lieux inconnus (Human Rights Watch)
    • Israël: Netanyahu estime que des élections anticipées seraient une «erreur»
    • Mouvement des «gilets jaunes» en France: plus de 400 personnes blessées, dont 14 gravement selon Castaner (RTL)
    Europe

    Sanctions américaines: la Russie va créer deux zones économiques offshore

    media Moscou veut créer deux zones économiques offshore, sur une île de l'Extrême-Orient russe et dans l'enclave de Kaliningrad (photo) où les impôts seront allégés. Getty Images / Sam Diephuis

    La Russie va ouvrir d'ici peu deux zones économiques offshore, présentant de nombreuses « facilités » fiscales. Le but est de permettre le rapatriement des fonds russes placés à l'étranger et menacés par les sanctions américaines.

    Une zone économique offshore sur une île de l'Extrême-Orient russe - l'île de Rousski près de Vladivostok - et une autre sur l'île Oktiabrski, dans l'enclave de Kaliningrad sur la mer Baltique : deux paradis fiscaux où les impôts seront allégés, l'anonymat respecté sauf exception, et le régime des changes assoupli.

    En adoptant la création de ces deux zones, exorbitante du droit russe, la Russie a souhaité attirer les investisseurs étrangers qui devront, pour bénéficier des avantages fiscaux, investir au moins 1,3 million d'euros par an dans le pays. Mais surtout l'objectif est de faciliter le retour en Russie des fonds détenus à l'étranger par les oligarques russes frappés par les sanctions américaines depuis avril dernier.

    Paradis fiscaux

    Leurs sociétés basées à l'étranger – et donc non soumises au droit russe – y seront accueillies et généreusement défiscalisées. Une manière pour eux de mettre leurs fonds à l'abri.

    Mais les entrepreneurs russes connaissent et utilisent déjà une formule un peu semblable. Ils fondent à Chypre des sociétés qui investissent ensuite en Russie sous pavillon chypriote, se garantissant ainsi d'éventuelles expropriations par le gouvernement russe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.