GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    La Turquie augmente les tarifs douaniers des produits américains 

    media Turkish Airlines est aussi en «guerre commerciale» contre les compagnies aériennes des Etats-Unis. Reuters/Osman Orsal

    Nouvelle escalade entre Ankara et Washington. Après le boycott des appareils électroniques américains, le président Recep Erdogan annonce de nouvelles mesures touchant les importations américaines. Une décision qui risque d’inquiéter les marchés financiers.

    La Turquie contre-attaque encore : Ankara augmente fortement les tarifs douaniers de plusieurs produits américains. Les droits de douane sur les voitures s’élèvent désormais à 120%, à 140% sur les boissons alcoolisées et à 60% sur le tabac. Des hausses sont également prévues, pour d'autres produits, comme les cosmétiques, le riz ou bien encore le charbon.

    Les grandes entreprises turques suivent le mouvement. La compagnie aérienne Turkish Airlines et le groupe Turk Telekom ont décidé, de ne plus acheter d'espaces publicitaires, à des sociétés américaines.

    Ces mesures ont été prises, par le président Erdogan, en guise de représailles aux sanctions américaines. La semaine dernière, le président Trump avait annoncé le doublement des tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium turcs.

    Ces tensions ont fait plonger la livre face au dollar. Depuis le début de l’année, la valeur de la monnaie turque a perdu plus de 40%, face au billet vert et à l’euro.  Les annonces de la banque centrale de la Turquie, en début de semaine, ont un peu calmé la panique sur les marchés, sans toutefois enrayer la chute de la livre.

    Des supporters du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, le 10 août 2018 à Istanbul. REUTERS/Osman Orsal

    Avis partagés

    Parmi les citoyens turcs, qui assistent impuissants à ce jeu de représailles et contre-représailles, les avis sont partagés. Assis devant son épicerie du centre d'Istanbul, Idris dit soutenir sans réserve les sanctions qui visent les produits en provenance des Etats-Unis : « En tant que citoyens de ce pays, nous devons faire bloc derrière le gouvernement » dit-il au micro de notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer.

    Hasan, un barbier, lui, souhaite l'apaisement :« Cette histoire va nous coûter cher parce que nous importons énormément des Etats-Unis. Il faut être réalistes : les Etats-Unis sont une superpuissance, ce n'est pas dans notre intérêt de nous obstiner face à eux de cette façon. Je suis favorable à un compromis. »

    L'occasion d'arrêter de fumer...

    Hasan attend aussi un soutien des Européens : « Les pays européens devraient se montrer solidaires de la Turquie. Il n'y a que notre union qui puisse pousser Trump à cesser ses guerres commerciales. »

    Ali, son collègue, est inquiet à l'idée que ses cigarettes, de marque américaine, deviennent encore plus chères. Mais il prend la nouvelle avec philosophie : « Le prix de mon paquet est déjà passé de 11 à 13 livres cette année. Ca pourrait être l'occasion de changer de marque ou même carrément d'arrêter de fumer ! »

    Une idée qui ne déplairait pas au chef de l'État turc. Recep Tayyip Erdoğan pratique depuis des années une politique de hausse des taxes pour détourner ses citoyens du tabac et de l'alcool.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.