GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Une plainte déposée contre l'Union européenne pour inaction climatique

    media Le producteur de lavande Maurice Feschet, qui a déposé plainte contre l'Union européenne pour inaction climatique. Philippe Lopez/ AFP

    Dix familles d'Europe, mais aussi du Kenya ou des Fidji, ont porté plainte contre l'Union européenne, qu'elles accusent d'inaction climatique. Elles constatent année après année des événements climatiques extrêmes à l'endroit où elles vivent, qui se répètent au point de devenir la norme. Elles estiment que l'UE ne fait pas assez pour lutter contre le réchauffement. Selon les plaignants, elle ne respecte pas ses engagements, qui de toute façon ne seraient pas assez ambitieux.

    Maurice Feschet tient une exploitation de lavande dans le sud de la France, une ferme dans la famille depuis cinq générations. Mais il craint désormais que son fils ne puisse reprendre le flambeau à cause du climat.

    « Les excès climatiques ne sont plus exceptionnels, puisqu’on a eu trois excès climatiques, trois ans d’affilée. Une fois, trop d’eau m’a noyé un tiers des plantations, l’année d’après la sécheresse et puis la troisième année, il y a eu des gels tardifs, et là on a fini de tuer les plantations. On est passé de 27 hectares à 5 hectares, vous voyez. Du coup, pour mon fils, cela devient extrêmement compliqué de vivre avec ça  », explique-t-il.

    « L’Europe nous doit une protection »

    Maurice Feschet a donc rejoint neuf autres familles dans le dépôt d'une plainte contre l'Union européenne, estimant qu'elle ne s'engage pas assez contre le réchauffement climatique et ne protège donc pas suffisamment ses citoyens.

    « Puisque l’Europe nous doit une protection, il faut qu’on l’attaque non pas pour obtenir des indemnités, mais pour que les ambitions soient fortes. Il faut surtout que cela soit contraignant pour les Etats », poursuit l'exploitant agricole.

    En effet, même s'ils étaient respectés, les engagements actuels de l'Union sont insuffisants pour parvenir à limiter le réchauffement climatique à 2° C. La plainte de Maurice Feschet et des neuf autres familles vient d'être jugée recevable par la Cour de justice de l'Union européenne, qui a deux mois pour leur répondre.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.