GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Espagne: le gouvernement autorise l'exhumation du dictateur Franco

    media Des fleurs sur la tombe du dictateur Franco, Valle de los Caidos, le 24 août 2018. REUTERS/Juan Medina

    C'était une promesse de Pedro Sanchez, le Premier ministre socialiste espagnol. Le gouvernement a donné son feu vert ce vendredi 24 août, pour l'exhumation de Franco, qui a dirigé le pays de 1939 à sa mort en 1975. Le dictateur est enterré au sein d'un impressionnant mausolée à 50 kilomètres au nord-ouest de Madrid, qui devrait être transformé en un lieu de réconciliation. Ce qui n'est pas sans polémique au pays de Cervantès.

    Avec notre correspondant à Madrid, Pierre Chaperon

    Les visites touristiques à la Valle de Los Caidos se sont multipliées ses derniers temps. Là, au pied d'une imposante croix repose Franco, depuis 1975, au sein d'une basilique austère. L'exhumation est proche. Miguel Angel ne la souhaite pas. Il espère que ce n'est pas la dernière fois qu'il viendra ici.

    « J'espère que nous pourrons continuer à venir encore beaucoup d'années. Je suppose que c'est important pour des personnes qui veulent déformer l'histoire, et la réalité c'est ce qu'il s'est passé. Ce que je veux dire c'est que l'Espagne n'a jamais été aussi forte qu'à cette période. »

    Réconcilier le pays

    L'objectif pour le gouvernement est de réconcilier l'Espagne. Une réconciliation à laquelle ne croit pas Emilio Silva, le président de l'Association pour la récupération de la mémoire historique. Néanmoins, il salue le geste.

    « Ça ne va pas changer la vie des espagnols. Mais il y a une chose symboliquement importante. C'est que la démocratie espagnole va donner un ordre au dictateur et va lui dire de partir de là. »

    Un symbole qui a fait ressurgir des débats passionnés, preuve s'il en est que l'Espagne n'a pas encore réellement tourné la page d'une partie récente de son histoire.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.