GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Italie: l'Eglise prend en charge les réfugiés du «Diciotti»

    media Les réfugiés débarquent du navire «Diciotti». REUTERS/Antonio Parrinello

    Suite à un accord trouvé dans la soirée, samedi 25 août, l'ensemble des migrants qui étaient encore à bord du « Diciotti » ont pu débarquer du navire pendant la nuit. Ils seront pris en charge par l'Eglise catholique. Certains seront accueillis en Albanie et en Irlande.

    L'Eglise catholique a joué un rôle clé pour débloquer la situation. Hier, samedi 25 août, l'évêque sicilien monseigneur Antonio Stagliano avait déclaré qu'il s'interrogeait sur la possibilité de monter à bord pour faire la grève de la faim avec les migrants, ou « sur une autre initiative » qui permette de « réveiller les consciences ».

    L'indignation monte

    L'indignation montait donc dans le pays, celle des catholiques, mais aussi celle des syndicats, des associations antiracistes, ou des défenseurs des droits de l'homme.  Et dans la soirée un accord était trouvé entre la conférence épiscopale italienne et le gouvernement. L'Eglise accueillera et prendra en charge la majeure partie des réfugiés, Erythréens pour la plupart. Mais l'Irlande et l'Albanie se sont aussi mobilisés : ces pays accueilleront chacun une vingtaine d'entre eux.

    Le prochain bateau « peut faire demi-tour »

    Parmi les 200 personnes sauvées du naufrage par les garde-côtes le 15 août dernier, se trouvent près de trente mineurs isolés, et onze femmes. Les médecins montés à bord, samedi, ont constaté que ces dernières avaient toutes subi des viols pendant leur détention en Libye. Sept d'entre elles sont hospitalisées. Leur calvaire a pris fin mais le ministre Matteo Salvini persiste et signe : le prochain bateau « peut faire demi-tour », a t-il déclaré. Et toujours aucune solution pérenne n'est en vue du côté de Bruxelles pour l'accueil des réfugiés en Europe.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.