GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 23 Novembre
Samedi 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les équipes de négociations de l'UE et du Royaume-Uni ont conclu un accord sur le cadre de leurs liens post-Brexit, relate le président du Conseil européen. Il s'agit d'un projet de «déclaration politique» devant encore être validé lors d'un sommet dimanche, précise-t-il. Ce texte, qui sera joint au traité de retrait du Royaume-Uni, «établit les paramètres d'un partenariat ambitieux, large, approfondi et flexible» en matière commerciale, de politique étrangère, de défense et de sécurité, selon l'Agence France-Presse qui a pu consulter le document de 26 pages.

    Asie-Pacifique

    L'armée russe prévoit ses plus grandes manoeuvres depuis 1981 mi-septembre

    media (Photo d'illustration) Le président Vladimir Poutine (au centre) passe en revue des navires russes à Sébastopol, en compagnie du ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou (à gauche), le 9 mai 2014. REUTERS/Maxim Shemetov

    C'est un exercice militaire d'envergure qui se prépare en Russie, dans le centre et l'est de la Russie : Vostok 2018 devrait réunir près de 300 000 soldats entre le 11 et le 15 septembre prochain. C'est l'exercice le plus imposant depuis la Guerre froide, a affirmé ce mardi 28 août le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. La Russie entend montrer ses muscles jusqu'en Asie. Alors que le Japon s'est récemment plaint du renforcement militaire russe en Extrême-Orient, la Chine, elle, participera à l'exercice.

    L'an dernier, les grandes manoeuvres de l'armée russe s'étaient déroulées en Europe. Cette année, elles auront lieu en Extrême-Orient. La région revêt une importance particulière pour Moscou, qui compte bien peser militairement sur cette partie du monde.

    C'est à Vladivostok qu'est basée la flotte du Pacifique dont certains sous-marins font l'objet de travaux de modernisation pour emporter des missiles de croisière.

    La Russie dispose encore d'importantes installations de guerre dans la péninsule du Kamtchatka et a déjà conduit des manoeuvres navales avec la Chine ces dernières années et des exercices terrestres en Sibérie dans la région du lac Baïkal, près de la frontière mongole.

    A (RE)LIRE → Manoeuvres militaires russo-chinoises au large de Vladivostok

    La Chine et la Mongolie seront d'ailleurs associées à cet exercice à très grande échelle : 1 000 avions, 300 000 hommes. Moscou annonce un déploiement de force supérieur à celui de Zapad 1981, considéré jusqu'alors comme le plus gros exercice conduit en pleine Guerre froide par le Pacte de Varosovie.

    Sergueï Choïgou, ministre de la Défense, s'est félicité à l'idée de voir 36 000 engins militaires se déplacer en même temps.

    Interrogé sur le coût de telles manoeuvres en période de difficultés économiques, le Kremlin souligne la nécessité d'assurer la sécurité de la Russie face à des attitudes qualifiées « d'agressives et hostiles » dans le contexte international actuel.

    Alors que les relations entre la Russie et l'Europe sont mal en point et au plus bas avec les Etats-Unis, cette démonstration de force inquiète l'Otan qui redoute une agression russe depuis plusieurs années. Et si Moscou met en avant le caractère défensif de Vostok 2018, c'est aussi l'occasion de montrer son irritation devant le renforcement récent de l'Alliance atlantique dans les Pays baltes, la Pologne et d'autres anciens membres du Pacte de Varsovie. Ce qui n'a pas empêché la Russie d'inviter des représentants de membres de l'Otan à venir observer ces grandes manoeuvres, précise notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin. Selon plusieurs experts russes cités par les médias, la stratégie, les capacités de mobilisation et la mobilité seront tout particulièrement analysées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.