GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May annonce sa démission, elle partira le 7 juin
    • Alpinisme: trois nouveaux morts sur l'Everest, sept au total pour la saison (organisateurs d'expéditions)
    Europe

    A Copenhague, Emmanuel Macron vante la «flexisécurité» danoise

    media Le président français Emmanuel Macron a participé à un forum économique franco-danois, le 29 août 2018 à Copenhague. Ritzau Scanpix/Nils Meilvang via REUTERS

    Pour le président français, le modèle danois, qui permet notamment aux entreprises de se séparer facilement de leurs salariés, est un remède efficace contre le chômage de masse. Le président de la République dit vouloir s'en inspirer, ce qu'il a déjà commencé à faire avec la Loi travail passée par ordonnances l'année dernière.

    La « flexisécurité » danoise a 20 ans. Elle a été mise en place par le gouvernement social-démocrate de Poul Nyrup Rasmussen pour enrayer un taux de chômage de 11% et une fiscalité très lourde pour les entreprises danoises de l'époque.

    Avec ce modèle, les entreprises sont encouragées à embaucher et à licencier facilement. En échange, l'Etat soutient les salariés. En cas de licenciement, ils bénéficient d'indemnités chômage et d'avantages sociaux généreux. Ils ont aussi droit à des formations à vie.

    Ces changements, qui ne coûtent rien aux entreprises, ont été efficaces sur le front de l'emploi. La « flexisécurité », associée à une conjoncture mondiale favorable, a permis de ramener le taux de chômage au Danemark à 5% en 2000.

    Confiance mutuelle entre syndicats et patronat

    Aujourd'hui et depuis des années, le taux de chômage de ce pays de près de 6 millions d'habitants avoisine les 4%, pratiquement le plein emploi.

    La « flexisécurité » au Danemark est possible aussi parce que les relations entre le patronat et les syndicats sont basées sur la confiance mutuelle. Ce qui est moins le cas en France, déplore le chef de l'Etat. Autre différence de taille, 70% des salariés danois sont syndiqués, contre 8% dans l'Hexagone, selon l'OCDE.

    Emmanuel Macron plébicite ce modèle, mais pas en revanche le fait qu'au Danemark « on peut licencier par sms dans la journée ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.