GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Assassinat de Zakhartchenko en Ukraine: une «provocation» selon le Kremlin

    media Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à Moscou, le 4 juillet 2018. Vasily MAXIMOV / AFP

    L’assassinat ce vendredi d’Alexandre Zakhartchenko, président de la République « autoproclamée » populaire de Donetsk, c’est-à-dire dans la partie prorusse de l’Ukraine, risque d’avoir de lourdes conséquences. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre le ministère russe des Affaires étrangères ce samedi. Cet assassinat vient s’ajouter aux assassinats d’autres chefs de guerre dans cette enclave séparatiste prorusse qui se retrouve, de facto, sans véritable leader. Un acte qualifié par le porte-parole du Kremlin de « provocation » qui remet en cause, selon la Russie, le processus de paix.

    « Il s’agit sans aucun doute d’une provocation. » La déclaration est de Dmitri Peskov, cité ce samedi par les agences de presse russes, rapporte notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche. Pour le porte-parole du Kremlin, « la mort de Zakhartchenko va certainement aggraver les tensions dans la région ».

    En Russie, cette idée est formulée par les principaux représentants du pouvoir.« Il est pour l’instant impossible d’organiser des discussions au format Normandie » a déclaré Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères. Une déclaration on ne peut plus claire qui met entre parenthèses le processus de paix en Ukraine.

    La mort d’Alexandre Zakhartchenko, cet ancien électricien devenu milicien puis président de la République populaire autoproclamé de Donetsk « est une situation sérieuse qui doit être examinée » a précisé Sergeï Lavrov.

    Des déclarations qui rejoignent celles effectuées la veille par le Kremlin qui estimait que cette mort allait certainement aggraver les tensions dans la région et miner le processus de paix lancé par les accords de Minsk en 2015 et parrainé par l’Allemagne et la France. Le président russe a dénoncé « ceux qui ont choisi la voie de la terreur, de la violence, de la peur » et qui « ne cherchent pas un règlement pacifique et politique du conflit ».

    Ce vendredi, après l’annonce de cet assassinat, Vladimir Poutine avait dans un communiqué qualifié Alexandre Zakhartchenko de « véritable leader populaire », une « personne courageuse et déterminée », selon lui.

    Un allié surtout dans le cadre de ces fameuses discussions au format Normandie. Moscou qui pointe du doigt le gouvernement ukrainien, responsable selon lui de l’attentat qui a couté la vie à ce dirigeant séparatiste.

    Le Comité d’enquête russe a annoncé l’ouverture d’une enquête pour « acte de terrorisme international. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.