GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
    • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
    • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney
    Europe

    Royaume-Uni: le Labour complète sa définition de l'antisémitisme

    media Le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn, à Londres, le 4 septembre 2018. REUTERS/Hannah McKay

    Au Royaume-Uni, la direction du Parti travailliste (PT) a adopté mardi soir dans son intégralité la définition de l'antisémitisme élaborée par l'Allliance internationale pour le souvenir de l'Holocauste (AIMH). Le parti se déchire depuis des mois autour de cette définition et alors que se multiplient les accusations d'antisémitisme au sein du parti sous la conduite de son dirigeant Jeremy Corbyn.

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    La polémique a fait rage tout l'été au sein du Labour après le refus de la direction d'adopter certains éléments de la définition de l'Alliance internationale pour le souvenir de l'Holocauste. Le code de conduite approuvé mi-juillet omettait de citer des exemples d'antisémitisme de crainte que cela l'empêche de critiquer Israël.

    La querelle avait conduit un poids lourd du parti, Franck Field, à démissionner et une autre parlementaire à menacer de poursuivre devant la justice Jeremy Corbyn après l'avoir accusé d'être antisémite.

    Sous une intense pression, le Comité exécutif national du Labour a donc finalement levé toute ambiguïté et adopté tous les exemples d'antisémitisme tout en ajoutant une clause protégeant la liberté d'expression à l'égard d'Israël ou le droit des Palestiniens, chers au dirigeant travailliste.

    Après des mois de controverse qui ont fait beaucoup de tort au parti et profondément divisés sesmembres entre pro et anti-Corbyn, les travaillistes espèrent désormais reléguer l'affaire au second plan et regagner du terrain auprès des électeurs à l'approche des congrès politiques de rentrée au moment où les négociations sur le Brexit prennent un tour décisif.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.