GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La guerre des coquilles Saint-Jacques s’enlise entre la France et le Royaume-Uni

    media La pêche de coquilles Saint-Jacques est au coeur d'une dispute entre pêcheurs français et anglais. REUTERS/Pascal Rossignol/File Photo

    L'ambiance s'est à nouveau refroidie entre pêcheurs français et britanniques de coquille Saint-Jacques. Vendredi soir, les négociations menées à Paris se sont soldées par un échec. Les deux parties ne sont pas parvenues à finaliser un accord sur les modalités de pêche du précieux mollusque en baie de Seine.

    Des deux côtés de la Manche, le blocage est total, mais les discussions ne sont pas rompues assurent les pêcheurs de coquille Saint-Jacques. « Le constat est qu'il n’y a pas d'accord, car les prétentions des Britanniques sont disproportionnées par rapport aux possibilités françaises », se désole Hubert Carré, directeur du comité national français des pêches.

    A l'origine de ce différent franco-britannique, on retrouve le temps de pêche. Pour préserver la ressource, les pêcheurs normands n'ont le droit de pêcher la coquille que du 1er au 15 mai. Des contraintes que n’ont pas leurs homologues britanniques. Ils peuvent pêcher toute l'année s'ils utilisent des bateaux de moins de 15 mètres.

    Une concurrence déloyale juge-t-on côté français, d'autant plus que le produit de la pêche britannique est surtout destiné au marché hexagonal. Les Britanniques se disent prêts à respecter le calendrier français, mais exigent des compensations en retour.

    Tensions exacerbées

    Le problème, souligne Hubert Carré, est qu'ils ont mis la barre tellement haute qu'il n'est pas possible de discuter. Ils demandent en effet de pouvoir pêcher dans les eaux normandes des quantités très importantes de maquereaux, une espèce qui se fait rare.

    Après les récentes altercations en mer, l'apaisement est loin d'être acquis, d'autant plus que des deux côtés de la Manche, les tensions semblent se raviver à l'approche du Brexit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.