GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 23 Novembre
Samedi 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les équipes de négociations de l'UE et du Royaume-Uni ont conclu un accord sur le cadre de leurs liens post-Brexit, relate le président du Conseil européen. Il s'agit d'un projet de «déclaration politique» devant encore être validé lors d'un sommet dimanche, précise-t-il. Ce texte, qui sera joint au traité de retrait du Royaume-Uni, «établit les paramètres d'un partenariat ambitieux, large, approfondi et flexible» en matière commerciale, de politique étrangère, de défense et de sécurité, selon l'Agence France-Presse qui a pu consulter le document de 26 pages. La période de transition pourra être prolongée jusqu'à deux ans après fin 2020, selon l'accord provisoire. La Première ministre britannique Theresa May annonce qu'elle va s'exprimer devant le Parlement.

    Europe

    Transport aérien: la compagnie Ryanair face à un nouveau conflit social

    media Un appareil de Ryanair immobilisé. Le mouvement allemand est un avant-goût du débrayage européen que doivent officialiser jeudi à Bruxelles des syndicats italiens, portugais, espagnols, néerlandais et belge. REUTERS/Yves Herman

    Plus du tiers des vols de la compagnie Ryanair depuis et vers l'Allemagne ont été annulés, mercredi 12 septembre, préambule d'un débrayage européen plus large à la fin du mois. La compagnie à bas coût s'enfonce dans les turbulences sociales après un été 2018 déjà mouvementé.

    Une grève, organisée par les syndicats allemands de pilotes et du personnel navigant commercial, a débuté le mercredi 12 septembre à 1h TU. Le mouvement, de 24 heures, entraîne la suppression de 150 vols au départ et à destination de l'Allemagne, écrit l'AFP. Ryanair, qui n'a pas fait appel à des pilotes étrangers en renfort, a proposé aux passagers de repousser gratuitement leurs réservations de mercredi à jeudi, vendredi, samedi ou dimanche.

    Ryanair a une tradition issue du XIXe siècle.
    François Ballestero, secrétaire politique de la Fédération européenne des transports 12/09/2018 - par Agnieszka Kumor Écouter

    Un avant-goût d'un débrayage européen

    Le mouvement allemand se veut un avant-goût du débrayage européen que doivent officialiser le 13 septembre à Bruxelles des syndicats italiens, portugais, espagnols, néerlandais et belge. Ces derniers ont déjà évoqué dans un communiqué commun la date du vendredi 28 septembre pour mener la « plus grande grève » de l'histoire de la compagnie irlandaise, fondée en 1985, confrontée depuis des mois à des débrayages récurrents de son personnel.

    Au mois d'août déjà, la compagnie avait fait face à un vaste mouvement coordonné de son personnel dans cinq pays européens : 400 vols avaient été annulés en pleine période de vacances et plus de 55 000 passagers concernés par cette grève. Depuis, Ryanair a trouvé des accords en Irlande et en Italie, jugés toutefois insuffisants par les syndicats allemands, qui lancent donc leur mouvement de protestation de leur côté.

    « Première grève d'avertissement »

    « Ceci est une première grève d'avertissement et la suite dépendra du déroulement des négociations », a averti Christine Behle, membre du conseil d'administration de Verdi, le syndicat du personnel navigant commercial. En guise de réponse, le transporteur irlandais a menacé en retour de représailles sur l'emploi en Allemagne si les débrayages ne cessaient pas. Pour tenter de dissuader les grévistes, la deuxième compagnie européenne a également déclaré dans un communiqué transmis à l'AFP envisager de réduire à court terme ses activités dans certains aéroports d'Allemagne et de devoir licencier.

    « On ne menace personne, on veut même doubler notre taille en Allemagne (...) mais les grèves ont un impact économique », a dit le directeur marketing de Ryanair, Kenny Jacobs lors d'une conférence de presse mardi.

    Les salariés demandent de meilleures conditions de travail et l'application des lois nationales. Comme l'explique Sarkis Simonjan, steward chez Ryanair...
    Reportage à Bruxelles, 13/09/2018 - par Joana Hostein Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.